Beaucoup de miracles et de prodiges se faisaient au milieu du peuple par les mains des apôtres. Ils se tenaient tous ensemble au portique de Salomon, et aucun des autres n’osait se joindre à eux; mais le peuple les louait hautement.

Le nombre de ceux qui croyaient au Seigneur, hommes et femmes, s’augmentait de plus en plus; en sorte qu’on apportait les malades dans les rues et qu’on les plaçait sur des lits et des couchettes, afin que, lorsque Pierre passerait, son ombre au moins couvrît quelqu’un d’eux.

La multitude accourait aussi des villes voisines à Jérusalem, amenant des malades et des gens tourmentés par des esprits impurs; et tous étaient guéris.

Actes 5,12-16

 

Illustration méditation du jeudi

Source : Pixabay

 

Les nombreux miracles que les apôtres accomplissent au lendemain de la Pentecôte doivent-ils être compris comme des preuves que leurs enseignements au sujet de Jésus le Christ sont vrais? Si tel est le cas l’absence de miracles invaliderait-il le message ?

Un théologien écrivait ceci : « Le miracle n’est certainement pas ce qu’il y a de plus important dans l’Évangile, mais c’est cependant quelque chose d’important. Les uns se trompent en le considérant comme l’essentiel, et surtout en s‘imaginant que c’est par là qu’on prouve la divinité de Jésus-Christ ; les autres se trompent également en négligeant purement et simplement le miracle, comme s’il n’était que légende. »

Les nombreux miracles réalisés par les apôtres après avoir reçu l’Esprit de sainteté sont comme ce fourmillement du sang qui se remet à circuler dans un membre ankylosé. C’est le retour puissant de la vie et à la vie après le désespoir. C’est le mystère de l’amour et de l’espérance, qui ont un pouvoir de réparation et de rédemption extraordinaire.

Et par témoignage nous savons que même au cœur du malheur, nos frères et sœurs persécutés continuent d’entendre et de recevoir ce message de vie et de résurrection.

 

Bandeau méditation du jeudi

 

Nous prions pour nos envoyés en Guyane. Et en ce temps de Pâques, nous nous portons particulièrement devant Dieu les chrétiens qui viennent d’être assassinés au Pakistan et leurs familles.

Seigneur Dieu,
C’est toi qui as tiré l’apôtre Pierre de la prison où il était gardé,
Qui as brisé les fers dont on l’avait lié et qui l’as remis en liberté.
Tu as mille moyens en tes mains pour procurer la délivrance à tes enfants.
Vois tous ceux qui souffrent pour toi,
Et déploie en leur faveur la force de ton bras invincible.
Entends les cris de ceux qui sont maltraités pour leur foi,
Ceux qui reconnaissent en ton fils bien-aimé leur Seigneur,
Leur intercesseur et leur avocat.

Seigneur Jésus,
Ton Père t’a envoyé pour évangéliser les pauvres,
Pour guérir ceux qui ont le cœur froissé »,
Pour publier la délivrance aux captifs.
Dis toi-même à ceux qui sont liés de chaînes : Sortez !
Et à ceux qui sont dans les ténèbres : Debout !
Je suis à vos côtés.

Esprit-Saint,
A moi ton serviteur et à toute ton Eglise dans la liberté,
Donne-nous un esprit de résistance et de persévérance
Pour être tes témoins,
Donne-nous de ne pas relâcher dans la prière et l’action
Pour tous ceux qui sont persécutés, emprisonnés,
Interdits de parole, de liberté de conscience et de culte.

Seigneur dans le combat pour la liberté, la justice et la vérité,
En toutes circonstances,
Que la haine et la violence ne l’emportent pas sur ton amour et ta paix.

Prière des réfugiés huguenots à Amsterdam 1687.

Illustration méditation du jeudi

Source : Pixabay