Rencontrer

Objectifs :

  • Si la rencontre exige notre écoute, notre disponibilité, l’ouverture, le désir d’entrer en relation, elle implique également la nécessité du déplacement intérieur pour rejoindre l’autre dans sa réalité et dans sa vérité. Il n’y a pas de rencontre sans prise de risque.
  • Ce parcours est proposé pour aider les participants à réfléchir sur le sens de la rencontre, sa richesse, sa complexité, et en même temps découvrir les facteurs intrinsèques qui sous-tendent chaque rencontre. Approfondir nos connaissances de nous-mêmes pour oser la rencontre.

Chemin de citations

  • Durée de l’animation : 45 minutes pour un groupe de 10 personnes. (10 minutes pour parcourir les citations et en choisir une ; 3 minutes de temps de parole par participant ; 5 minutes pour un échange libre et conclusion). Le temps nécessaire pour cette animation est à calculer selon la taille du groupe.
  • Matériel nécessaire : feuille A4, imprimante, tableau ou paperboard, marqueur.

Déroulement :

Disposer les citations afin de créer un « chemin des citations » (sur plusieurs tables si cela est possible ou en les affichant sur le mur) de tel sorte que chaque citation se trouve séparément des autres ; demander aux participants de les parcourir. Chaque participant pourra en choisir une, celle qui attire le plus son attention, ou celle qui lui plait le plus. Laisser suffisamment de temps pour que chaque participant puisse lire toutes les citations. En groupe, chacun pourra partager ensuite ses pensées en lien avec la citation choisie. Il serait utile de noter les remarques et observations sur un tableaux.

Cette animation peut aussi être faite sous forme de photolangage (photos en annexe).

Citations à imprimer :

« Dans la vie, il est des rencontres stimulantes qui nous incitent à donner le meilleur de nous-même, il est aussi des rencontres qui nous minent et qui peuvent finir par nous briser. » Marie-France Hirigoyen
« Rencontrer quelqu’un, le rencontrer vraiment – et non simplement bavarder comme si personne ne devait mourir un jour -, est une chose infiniment rare. La substance inaltérable de l’amour est l’intelligence partagée de la vie. » Christian Bobin
« Une vraie rencontre provoque une influence réciproque. Deux mondes intimes interagissent et chacun modifie l’autre. »Boris Cyrulnik
« Car il y a des rencontres qui sauvent. Elles vous saisissent au corps, elles vous soulèvent du sol auquel vous êtes englué, elles vous font passer de la nuit à la lumière. » Laurence Tardieu
« Tout ce que je rencontre devient partie de moi. A vous, tous, que vous le sachiez ou non, qui êtes venus flâner dans le tissu de ma vie et qui en êtes ensuite ressortis : vous m’avez laissé une part temporaire dont je ferai quelque chose. » Sylvia Plath
« La rencontre avec l’autre se fait toujours dans un contexte de réticence et d’émerveillement. Le pire, c’est de rater la merveille par peur ou paresse… » Pascal Bruckner
« Rencontrer l’autre, c’est se reposer un peu de soi. » Alexandre Jollien
« Je suis prêt à rencontrer mon Créateur. Quant à savoir s’il est préparé à l’épreuve de me voir, c’est une autre histoire. » Winston Churchill
« Sache que l’hospitalité, la courtoisie et l’amitié sont rencontres de l’homme dans l’homme. » Antoine de Saint-Exupéry
« Ce n’est pas le voyage qui amène aux rencontres mais la disponibilité d’esprit. » Alain Kalita

Et dans la Bible ?

Lecture du texte

La foi d’une étrangère (Marc 7, 24-31)

En partant de là, Jésus se rendit dans le territoire de Tyr. Il était entré dans une maison, et il ne voulait pas qu’on le sache. Mais il ne put rester inaperçu : une femme entendit aussitôt parler de lui ; elle avait une petite fille possédée par un esprit impur ; elle vint se jeter à ses pieds. Cette femme était païenne, syro-phénicienne de naissance, et elle lui demandait d’expulser le démon hors de sa fille. Il lui disait : « Laisse d’abord les enfants se rassasier, car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. »  Mais elle lui répliqua : « Seigneur, les petits chiens, sous la table, mangent bien les miettes des petits enfants ! » Alors il lui dit : « À cause de cette parole, va : le démon est sorti de ta fille. » Elle rentra à la maison, et elle trouva l’enfant étendue sur le lit : le démon était sorti d’elle.

Question sur le texte

À travers le récit de la rencontre de la femme syro-phénicienne et de Jésus, une rencontre particulière nous est décrite. Elle reflète à quel point les éléments qui conditionnent la perception de l’autre (origine, sexe, différence culturelle, etc…) vont déterminer l’échange entre Jésus et cette femme étrangère :

  • Qui est l’étranger pour qui ?
  • Quelle est la demande de la femme étrangère ?
  • Qu’est-ce qui « justifie » la résistance de Jésus à accéder à la demande de celle-ci ?
  • Qu’est-ce qu’ils peuvent partager tous les deux ? Quel est le rôle du pain ?
  • Pourquoi le récit se termine bien ?

 

Ouvertures pour aujourd’hui ?

  • Qui sont les étrangers pour moi ? De qui et en quoi suis-je l’étranger de l’autre ?
  • Quelles sont mes propres résistances qui empêchent la rencontre ?
  • Sur quoi puis-je m’appuyer pour entrer en relation avec quelqu’un qui me sollicite ? (la parole, le conseil, le don d’argent, etc.)
  • Quels sont les déplacements intérieurs que nous avons déjà expérimentés et qui nous ont permis de dépasser nos « frontières » ?

Réalisation, création, mise en action, appropriation

Voici une animation largement inspirée et adaptée de celle de CCFD – Terre solidaire.

  • Objectif de l’animation :
    • Comprendre tout ce qui joue dans une rencontre
    • Apprendre à mieux se connaître
    • Comprendre que les réactions sont le fruit d’une histoire tant personnelle que collective
  • Matériel nécessaire
    • Paperboard (ou vidéoprojecteur et ordinateur)
    • Un exemplaire papier de « L’arbre de référence » (ci-après) par participant
  • Notions clés abordées :
    • Complexité de l’identité et de sa construction
    • Complexité de la rencontre
    • Notion de temps importante : pour la construction de l’identité et pour la perception et la connaissance de l’autre. Ce que chacun est aujourd’hui résulte d’une longue histoire, celle de son « arbre de référence ». Chacun est comme le fruit d’un arbre différent. Mais celui-ci est invisible à l’autre que nous rencontrons (comme une pomme qui rencontrerait une mangue mais ne voyant pas le manguier qui la porte). Nous courrons donc tous le risque d’analyser les comportements et les réactions de l’autre sans jamais en chercher les raisons profondes souvent enfouies dans son histoire, d’autant plus que nous sommes nous-mêmes peu conscients de notre propre arbre de référence. C’est donc par là qu’il faut commencer.
  • Points d’attention pour l’animateur
    Ce temps doit venir après la mise en évidence que nos réactions et nos idées sont fortement marquées par des représentations, des préjugés et par notre histoire. Vous aurez réalisé au préalable votre propre arbre de référence afin d’avoir des exemples concrets en tête.

Déroulement :

  1. Demander aux participants d’expliquer l’origine de leurs réactions, de leurs comportements (10 mn).
  2. Proposer d’illustrer leurs réponses au travers de l’image d’un arbre. Projeter « L’arbre de référence » et décrire l’arbre, en veillant à bien distinguer ce qui est antérieur ou postérieur à la naissance et à mettre en évidence des points liés à notre histoire collective (par exemple notre passé de colonisateurs) et ceux liés au contexte familial, à la vie personnelle (10 mn).
  3. Proposer à chacun de réfléchir à son propre « arbre » et de tenter d’identifier dans son histoire des points qui lui permettent de mieux comprendre ses réactions et ses idées (15 mn).
  4. Élargir le débat : quel pourrait être l’arbre de référence de Jésus et celui de la femme syro-phénicienne ? Quelles pourraient être les passerelles entre les deux arbres de référence ? (20 mn voire davantage).

Explorer

Quelques questions pour aller plus loin et aider dans la réflexion autour du verbe rencontrer :

  • Qu’est-ce qui se joue à travers une rencontre ?
  • Savons-nous rencontrer l’autre au-delà des préjugés ?
  • Acceptons-nous de nous dévoiler dans la rencontre et de considérer la vérité de l’autre ?
  • Est-ce difficile ou facile de rester soi-même dans nos rencontres ?
  • Qu’est-ce qui est en jeu ? Notre vision de l’humain ? Notre relation à Dieu et au monde ? Le sens de notre vie et de notre foi chrétienne ?
  • Qui rencontre-t-on ? Ceux qui nous ressemblent ou ceux qui nous sont plus éloignés ?

Annexe

 

Version téléchargeable :

 

« Rencontrer – Animation » : le document complet en pdf