Méditation du jeudi 24 juin 2021. Nous prions pour tous les témoins de l’amour de Dieu, en tout lieu de ce monde qu’Il a créé, qu’Il garde et bénit chaque jour.

L’Ange au sourire, portail de la cathédrale de Reims, XIIIème siècle © Vassili – Wikimedia Commons

« Comme Jésus était en chemin avec ses disciples, il entra dans un village, et une femme du nom de Marthe l’accueillit dans sa maison.

Elle avait une sœur appelée Marie, qui s’assit aux pieds de Jésus et écoutait ce qu’il disait.

Marthe était affairée aux nombreuses tâches du service. Elle survint et dit : « Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma sœur me laisse seule pour servir ? Dis-lui donc de venir m’aider. »

Jésus lui répondit : « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses, mais une seule est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, elle ne lui sera pas enlevée. » Luc 10,38-42

 

« La sagesse consiste pour Toi à jouer le rôle d’un bassin et non pas d’un canal. Un canal rend presque immédiatement ce qu’il reçoit. Un bassin au contraire, attend d’être rempli pour communiquer sans dommages ce dont il surabonde… Laisse-toi combler par Dieu avant de pouvoir partager avec les autres. Ainsi soit-il. » Ces paroles de Bernard de Clairvaux, moine du 12ème siècle, peuvent nous éclairer sur la différence d’attitude entre Marthe et Marie. À première vue, la réactivité hospitalière et généreuse de Marthe témoigne en sa faveur, et nous pourrions la prendre pour modèle. Et le retrait de Marie auprès de l’hôte de la maison éveille en nous le même soupir et la même protestation que ceux de Marthe. Combien de fois n’avons-nous vécu cette scène ? Mais pourquoi ce mécontentement ? Est-ce d’avoir été canal plutôt que bassin ?

Et n’est-ce pas ce que Jésus signifie quand il parle de la part de Marie à Marthe ? On ne peut l’imaginer jouant de la rivalité entre les deux sœurs. La bonne part ne l’est ni par préférence ni par comparaison, mais en tant qu’elle est reçue comme cadeau de l’amour de Dieu. Si celle de Marie est la contemplation et celle de Marthe l’action, l’une et l’autre relèvent du service et sont sources de joie dès lors qu’elles sont reçues et vécues dans la reconnaissance.

Chacun de nous peut découvrir et apprendre à tout âge quelle est sa part en ce monde ? Avec le consentement viendront joie et bénéfice pour tous !

 

Prière :

Seigneur, fais de nous des semeurs de sourires.

Qu’ils soient rieurs et jamais ironiques,
Radieux et jamais dédaigneux,
Accueillants et jamais fermés.

Donne à nos sourires le miracle d’apporter
Un peu de force aux affaiblis
Un peu de confiance aux désespérés,
Un peu de bonheur aux isolés.

Enrichis-nous de la joie de faire naître des sourires.
Seigneur, nous te prions,
habite nos visages et nos cœurs. Amen !