Enseigner

Cette activité concerne en priorité les jeunes, mais elle peut être vécue dans le cadre d’une catéchèse intergénérationnelle.

Objectifs :

  • Prendre conscience de la richesse et la complexité de la signification du verbe enseigner.
  • Découvrir à travers différentes animations (lecture d’image, jeu, réflexion biblique, animation) les applications de ce verbe, ainsi que les « mises en route » qu’enseigner opère en chacun de nous : les joies et les difficultés, et même parfois l’impossibilité, les interactions entre celui qui enseigne et celui est enseigné.

Que représente cette image ? Comment la comprendre, quel est son message ?

 

Questions

Qu’évoque en vous cette image en lien avec le verbe enseigner ?
Qui enseigne qui ?
Quelle différence entre enseigner hier et enseigner aujourd’hui ?

 

Exercice pour expérimenter l’apprentissage

Diviser le groupe en sous-groupes de 5 personnes. Penser à varier les âges.

Présenter une phrase particulièrement longue écrite sur un papier aux groupes. Chaque groupe a 5 minutes pour apprendre la phrase par cœur et la réciter ensuite. Le groupe qui réussit le mieux l’exercice a gagné. L’exercice peut être répété plusieurs fois.

Exemple de phrase longue :

«Une grande foule, ayant afflué de chaque ville, s’était rassemblée autour de lui. Alors Jésus leur raconta cette parabole : Un semeur sortit pour faire ses semailles. Pendant qu’il répandait sa semence, des grains tombèrent au bord du chemin, furent piétinés par les passants, et les oiseaux du ciel les mangèrent. D’autres tombèrent sur de la pierre. A peine eurent-ils germé que les petits plants séchèrent parce que le sol n’était pas assez humide. D’autres grains tombèrent au milieu des ronces ; celles-ci poussèrent en même temps que les bons plants et les étouffèrent. Mais d’autres tombèrent dans la bonne terre ; ils germèrent et donnèrent du fruit : chaque grain en produisit cent autres. Et Jésus ajouta : Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende !»

 

Enseigner : une mise en pratique par Jésus

Jésus a raconté beaucoup de paraboles pour enseigner les personnes qui venaient le rencontrer et se rassemblaient autour de lui pour l’écouter.

« Une parabole est une comparaison qui veut montrer quelque chose d’invisible que l’homme ne peut pas dire directement, mais qu’il peut faire comprendre en racontant une histoire », nous dit Mary Balmary, psychanalyste.

Voici une des paraboles de Jésus, l’histoire du semeur :

«Une grande foule, ayant afflué de chaque ville, s’était rassemblée autour de lui. Alors Jésus leur raconta cette parabole : Un semeur sortit pour faire ses semailles. Pendant qu’il répandait sa semence, des grains tombèrent au bord du chemin, furent piétinés par les passants, et les oiseaux du ciel les mangèrent. D’autres tombèrent sur de la pierre. A peine eurent-ils germé que les petits plants séchèrent parce que le sol n’était pas assez humide. D’autres grains tombèrent au milieu des ronces ; celles-ci poussèrent en même temps que les bons plants et les étouffèrent. Mais d’autres tombèrent dans la bonne terre ; ils germèrent et donnèrent du fruit : chaque grain en produisit cent autres. Et Jésus ajouta : Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende !
Les disciples lui demandèrent ce que signifiait cette parabole.
Il leur dit : Vous avez reçu le privilège de connaître les secrets du royaume de Dieu, mais pour les autres, ces choses sont dites en paraboles. Ainsi, bien qu’ils regardent, ils ne voient pas ; bien qu’ils entendent, ils ne comprennent pas.
Voici donc le sens de cette parabole : La semence, c’est la Parole de Dieu. « Au bord du chemin » : ce sont les personnes qui écoutent la Parole, mais le diable vient l’arracher de leur cœur pour les empêcher de croire et d’être sauvées.
« Sur de la pierre » : ce sont ceux qui entendent la Parole et l’acceptent avec joie ; mais, comme ils ne la laissent pas prendre racine en eux, leur foi est passagère. Lorsque survient l’épreuve, ils abandonnent tout.
« La semence tombée au milieu des ronces » représente ceux qui ont écouté la Parole, mais en qui elle est étouffée par les soucis, les richesses et les plaisirs de la vie, de sorte qu’elle ne donne pas de fruit.
Enfin, « la semence tombée dans la bonne terre », ce sont ceux qui, ayant écouté la Parole, la retiennent dans un cœur honnête et bien disposé. Ils persévèrent et ainsi portent du fruit.»
Luc 8 : 4-21

 

Questions

Que comprenez-vous de cette parabole ?
Pourquoi la parabole est-elle si efficace comme outil d’enseignement ? Pourquoi cette parabole est-elle toujours aussi actuelle ?
Que dit-elle de nous ?
Imaginez une manière de transmettre ce message, de l’enseigner, avec une image actuelle de votre quotidien. Exemple : l’envoi d’un mail. Il peut tomber dans les spams, arriver sur une mauvaise adresse, être partagé dans une chaîne que personne ne lit…

 

Ouvertures pour aujourd’hui

Est-ce que vous connaissez une parabole moderne ?
Est-ce que vous connaissez d’autres méthodes d’enseignement ? Quel type d’enseignant aimez-vous ?
Pensez-vous qu’il est plus facile d’enseigner ou d’être enseigné ?

Apprendre d’autres cultures

  • Animation :Dans certaines cultures, l’enseignement des plus jeunes se fait également par des proverbes qui sont des véritables mini-paraboles de la vie quotidienne. Voici un échantillon de proverbes issues de la sagesse populaire africaine et malgache.
  • Durée de l’animation : 30 minutes pour un groupe de 10 personnes.
  • Matériel nécessaire : des proverbes préalablement imprimés et disposés. Animation adaptable sur zoom
  • Objectif :
    • Faire prendre conscience que l’enseignement se fait par l’échange mutuel, en transmettant le fruit des expériences diverses de la vie ;
    • Découvrir que des enseignements venant de l’autre bout du monde peuvent nous enseigner également.
  • Déroulement : imprimer chaque proverbe sur une feuille et les disposer sur une table ou les afficher sur le mur. Les participants pourront ainsi les lire, puis chaque participant pourra en choisir un. Chaque participant pourra expliquer pourquoi il /elle a choisi ce proverbe, et ce qu’il signifie pour elle/lui.
  • Proverbes :
    • Pour qu’un enfant grandisse il faut tout un village.
    • L’homme jeune marche plus vite que l’ancien. Mais l’ancien connaît la route.
    • Quiconque taquine un nid de guêpes doit savoir courir.
    • Si tu parles à quelqu’un qui ne t’écoute pas, tais-toi.
    • Traverse la rivière avant d’insulter le crocodile.
    • Le grain de maïs a toujours tort devant la poule.
    • Si tu lances la flèche de la vérité, trempe la pointe dans du miel.
    • Ce n’est pas avec ma bouche que tu vas manger ton piment.
    • Quand on n’a qu’une lance, on ne doit pas s’en servir contre un léopard.
    • Un morceau de bois a beau séjourner dans l’eau, il ne deviendra jamais un caïman.
    • Même s’il n’y a pas de coq pour chanter à l’aube, le jour se lèvera.
    • Le pied gauche marche toujours à gauche.
    • Le passé appartient aux ancêtres, l’avenir appartient à Dieu, seul le présent t’appartient !
    • Mieux vaut perdre un peu d’argent que l’amitié.
    • Ça touche au porte-monnaie et non à la santé.
    • C’est comme l’huile sur l’eau
  • Questions : Quels proverbes français connaissez-vous ? Qu’enseignent-ils selon vous ?

Version téléchargeable :

 

« Enseigner – Animation » : le document complet en pdf