Le Défap sera présent lors de la deuxième édition de Hope 360 avec un projet de microcrédits destiné à soutenir des familles fragilisées par la crise sanitaire à Bukavu. Avec quelques dizaines d’euros, vous pouvez, vous aussi, les aider à sortir de la précarité.

Bénéficiaires du projet de micro-crédits à Bukavu © Défap

Ce sont de petites sommes, mais qui peuvent changer la vie des bénéficiaires. Avec 60 euros, vous pouvez financer un micro-crédit pour aider une femme de Bukavu à relancer une petite activité commerciale stoppée par les restrictions liées à la pandémie de Covid-19, et pourtant cruciale pour la survie de sa famille. Avec 100 euros, vous financez la formation en gestion de 25 bénéficiaires pour les aider à pérenniser leur activité génératrice de revenus. Avec 300 euros, vous pouvez soutenir le suivi de toutes ces femmes en situation de fragilité tout au long de l’opération…

Ce projet, c’est celui que le Défap soutient à l’occasion de la deuxième édition de Hope 360, course solidaire et connectée organisée par Asah, et qui aura lieu le 9 octobre à la fois à Valence et en distanciel. Les bénéficiaires sont, pour la phase de lancement, 25 femmes de la ville de Bukavu, en République Démocratique du Congo. Un nombre qui pourra croître au fil de l’opération : toutes les participantes doivent s’engager à rembourser chaque mois 1% du crédit qui leur aura été accordé – les sommes ainsi réunies servant à financer de nouvelles bénéficiaires. Cette démarche est significative de la volonté d’autonomiser toutes les femmes qui participeront au projet : ainsi, elles pourront, en concertation, choisir de nouvelles activités à soutenir ; et elles bénéficieront, parallèlement, d’une formation à la gestion dispensée par un membre d’une ONG spécialisée, et d’un suivi quotidien.

Comment vous impliquer ?

Pourquoi des femmes ? Tout simplement parce que les petits commerces dont dépend la vie de nombreuses familles congolaises modestes sont le plus souvent tenus par des femmes. Mais la pandémie de Covid-19 s’est traduite par une explosion de la pauvreté… et les mesures de restriction prises par les autorités pour lutter contre la crise sanitaire n’ont fait qu’aggraver le phénomène : décidées sans contrepartie sociale, sans accompagnement, elles ont purement et simplement bloqué ces petits commerces, condamnant les familles qui en vivaient à la plus grande précarité.

C’est une Église locale, la 5ème CELPA UZIMA, qui est à l’origine du projet de microcrédits que le Défap soutient aujourd’hui. Il s’agit de l’une des paroisses de la Communauté des Églises Libres de Pentecôte en Afrique (CELPA), membre de l’Église du Christ au Congo, première communauté protestante dans ce pays, avec laquelle le Défap est en lien. Vous aussi, vous pouvez désormais, avec le Défap, aider ces familles de Bukavu à sortir de la précarité. En vous inscrivant pour la deuxième édition de Hope 360 et en participant, le 9 octobre, soit aux défis sportifs prévus à Valence, soit à la course connectée ; mais aussi en donnant directement pour soutenir le projet du Défap.

Pour aller plus loin :