Accueillir/être accueilli

Cette activité concerne en priorité les jeunes, mais elle peut être vécue dans le cadre d’une catéchèse intergénérationnelle.

Objectifs :

  • Aider les participants à prendre conscience des richesses et des difficultés de l’accueil. Qu’on soit accueillant ou accueilli, l’hospitalité implique souvent un partage de nourriture. Manger ensemble nous humanise et nous socialise. Mais dans toutes les cultures, le repas obéit à des règles, des rites, des interdits, qui ne sont pas toujours compréhensibles pour des personnes extérieures.
  • La lecture d’un récit du livre des Actes va introduire les participants au grand jeu proposé dans cette animation : Bon appétit !

Lecture d’image :

Qu’évoque cette image pour chacun d’entre vous ?

Un buffet généreux ? Appétissant ou pas ? Permis ou défendu ?

 

Et dans la Bible ?

Le livre des Actes des apôtres évoque la diffusion de l’évangile dans les milieux juifs et non juifs qui vivent à Jérusalem et autour. Très vite se poseront des questions d’accueil réciproque et de respect des règles religieuses. Dans notre récit, Simon Pierre, qui se trouve à Jaffa, est invité à visiter un officier romain prénommé Corneille, qui lui a envoyé des serviteurs pour venir le chercher. Corneille est croyant mais non-juif et réside à Césarée.

Le lendemain, tandis qu’ils étaient en route et approchaient de Jaffa, Pierre monta sur le toit en terrasse de la maison, vers midi, pour prier. Il eut faim et voulut manger. Pendant qu’on lui préparait un repas, il eut une vision. Il vit le ciel ouvert et quelque chose qui en descendait : une sorte de grande nappe, tenue aux quatre coins, qui s’abaissait à terre. Et dedans il y avait toutes sortes d’animaux quadrupèdes et de reptiles, et toutes sortes d’oiseaux. Une voix lui dit : « Debout, Pierre, tue et mange !» Mais Pierre répondit : « Oh non ! Seigneur, car je n’ai jamais rien mangé d’interdit ni d’impur. » La voix se fit de nouveau entendre et lui dit : « Ne considère pas comme impur ce que Dieu a déclaré pur. » Cela arriva trois fois, et aussitôt après, l’objet fut remonté dans le ciel. Actes 10, 9-16

Une ou deux questions de compréhension :

Dans le judaïsme, certains aliments sont interdits à la consommation et la manière de cuisiner obéit à des prescriptions particulières. On appelle cela la cacherout. Vous pouvez consulter le livre du Lévitique 11,1-47 et vous comprendrez la réaction de Pierre.

Connaissez-vous d’autres religions, convictions ou cultures qui posent des interdits alimentaires ?

Comment interprétez-vous la dernière affirmation de la voix céleste ?

 

Grand jeu :

JEU « BON APPETIT »

Voici une animation, créée par les Scouts et Guides de France, qui permet de questionner la rencontre interculturelle. Dans ce jeu original 6 groupes forment 6 communautés avec des habitudes et valeurs culturelles bien différentes les unes des autres. Chaque groupe va envoyer un ou deux de leurs membres rendre visite à une communauté voisine, et accueillir une ou deux personnes d’une autre communauté autour d’un repas. Chacun ayant des références différentes quant au régime et aux règles de bienséance à table, les repas s’annoncent amusants, surprenants et intrigants !

Ce jeu de simulation culturelle est suivi d’une analyse et d’un débat.

Cette animation est particulièrement adaptée pour des journées d’Église.

Objectif :

À la fin du temps, les participants auront :

  • expérimenté la rencontre entre différentes cultures ;
  • pris conscience de la complexité de la notion de culture ;
  • été confrontés aux problèmes de communication interculturelle ;
  • identifié quelques-unes de leurs attitudes face à la différence.

 

Durée : 1h30 à 2h ; Nb de participants : au moins 24

 

Retrouvez ce jeu complet ci-dessous en téléchargeant le pdf

 

 

 

 

Reprise biblique : Actes 10, 33 -35

Répondant à l’invitation de Corneille, Simon-Pierre se rend à Césarée où il est chaleureusement accueilli par toute la famille de Corneille et certains de ses amis. Son hôte lui raconte comment il a été inspiré par un ange de Dieu :

«J’ai immédiatement envoyé des gens te chercher et tu as bien voulu venir. Maintenant, nous sommes tous ici devant Dieu pour écouter tout ce que le Seigneur t’a chargé de dire.»

Pierre prit alors la parole et dit : «Maintenant, je comprends vraiment que Dieu n’avantage personne : tout être humain, quelle que soit sa nationalité, qui le respecte et fait ce qui est juste, lui est agréable.» Actes 10, 33-35

 

Questions :

Temps de discussion autour des textes bibliques et de l’expérience qui vient d’être vécue. Voici quelques questions d’ouverture :

  • Que l’on accueille ou que l’on soit accueilli, qu’est-ce qui nous empêche de nous ouvrir à l’autre et d’accepter ses différences ?
  • Et qu’est-ce qui nous encourage à le faire ?
  • Pouvez-vous témoigner d’expériences positives ?

 

Réalisation, création, mise en action, appropriation

Tables du monde :

Dans le cadre de votre Église ou des relations que vous avez pu créer avec des personnes d’une autre Église, vous pouvez glaner des recettes de différents pays ou de différentes régions de France et composer un menu interculturel pour un rassemblement communautaire.