Colloque interdisciplinaire sur l’éthique de l’eau, 19 mars 2013. Genève.

Troisième colloque interdisciplinaire sur l’éthique globale de l’eau.
Le 19 mars 2013
au Musée d’histoire des sciences de Genève
Parc de la Perle du Lac
128 rue de Lausanne / 1202 Genève

Accès : TPG : bus 1 et 25 (Sécheron), tram 15 (Butini), Mouette M4 (Chateaubriand)

Organisé par le W4W, plateforme interdisciplinaire, apolitique et citoyenne, qui a pour objectif de thématiser et expliciter la dimension éthique de la gestion équitable et durable de l’eau dans un monde globalisé. Il contribue, par une réflexion originale, à influencer la création d’un environnement favorable à la mise en oeuvre des engagements internationaux.

Les intervenants :

Dr en écophysiologie à la Faculté des Sciences d’Orsay (Paris-Sud) Annie BALET
a travaillé sur des problèmes environnementaux puis enseigné la biologie au niveau
secondaire. Elle a collaboré à la rédaction d’un ouvrage de pharmacopée qui facilitera
le dialogue entre médecine traditionnelle africaine et scientifique, dans l’objectif de promouvoir
un meilleur accès au soins de santé.

Benoît GIRARDIN est actuellement recteur du PIASS au Rwanda et professeur d’éthique
politique à l’institut universitaire Geneva School of Diplomacy and International
Relations. Au profit d’une longue expérience internationale, il a été en effet responsable
de la coopération suisse au développement au Cameroun, au Pakistan et en Roumanie,
puis en charge de l’évaluation et enfin ambassadeur à Madagascar. Initialement, il
a obtenu en 1977 un doctorat en théologie de l’Université de Genève.

Evelyne FIECHTER-WIDEMANN, est avocate hon. du Barreau de Genève et titulaire
d’un Master de la New York University (MCJ). Elle est actuellement doctorante à la
Faculté de Théologie de Genève, portant ses recherches sur l’éthique globale de l’eau.
Elle a été membre suppléante d’une commission judiciaire du Tribunal administratif
(CRUNI) et a enseigné le droit suisse et le droit international public au Collège de Genève.
Elle a oeuvré au sein des Conseils de Fondation de l’EPER (Entraide protestante
suisse) et du Musée International de la Réforme.

Après ses études à l’Université de Genève, Laurence-Isaline STAHL GRETSCH pratique
durant 15 ans son métier d’archéologue spécialisée en préhistoire, tant dans le
canton du Jura (travaux liés à la construction de l’autoroute Transjurane) qu’à l’Université
de Genève. Sa thèse en sciences soutenue, elle est engagée au Musée d’histoire
des sciences de Genève dont elle est la responsable depuis 7 ans. Le musée a organisé
en 2009 une exposition « Genève à la force de l’eau ».

Après l’obtention d’un Master d’ingénieur civil à l’EPF Zürich, Christoph STUCKI s’est
d’abord spécialisé dans l’analyse du comportement des matériaux à l’EMPA, avant de
rejoindre un bureau d’ingénieur à Lausanne. Il a ensuite développé à l’EPFL un modèle
de planification de réseaux de chemin de fer. Dès 1980, il a été directeur général des
Transports publics genevois. Il est aujourd’hui président de la communauté tarifaire
transfrontalière Unireso du bassin franco-valdo-genevois.

Gary VACHICOURAS, docteur en théologie, a fait ses études à la Holy Cross Greek
Orthodox School of Theology (Brookline, Ma.), à l’Université de Paris – Sorbonne (IV)
à l’Université d’Athènes. Il a été chargé de cours auprès du Centre orthodoxe du Patriarcat
oecuménique à Chambésy-Genève et a été directeur exécutif de la Fondation
pour la recherche et le dialogue interreligieux et interculturels. La sécurité humaine fait
l’objet de son engagement dans l’éducation supérieure, notamment par l’enseignement,
la recherche novatrice, et le dialogue entre les gouvernements.

Après une formation de pilote d’avion professionnel IFR, Renaud DE WATTEVILLE
voyage et crée la société d’événement Swiss Mate. Pendant plus de 20 ans, il gère des
projets pour différentes entreprises, en Suisse et à l’étranger. En 2008 il fonde Swiss
Fresh Water SA qui développe un système de dessalement low cost et décentralisé
notamment destiné aux populations à bas revenu. C’est l’occasion pour lui de mettre
son expérience à disposition d’un projet industriel ayant un fort impact humain.