Communier

Cette activité concerne en priorité les jeunes, mais elle peut être vécue dans le cadre d’une catéchèse intergénérationnelle.


Questions

Comment comprendre le sens du mot « communier » à la lecture de cette image ?
Est-il facile ou difficile de vivre la communion ?
Entre sentiment éphémère (comme la joie) et conviction enracinée, à quelle réalité humaine le verbe communier me renvoie-t-il ?

Et dans la Bible ?

Lecture du texte : Matthieu 2, 1-15

Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » En apprenant cela, le roi Hérode fut bouleversé, et tout Jérusalem avec lui.

Il réunit tous les grands prêtres et les scribes du peuple, pour leur demander où devait naître le Christ. Ils lui répondirent : « À Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël. » Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l’étoile était apparue ; puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez-vous renseigner avec précision sur l’enfant. Et quand vous l’aurez trouvé, venez me l’annoncer pour que j’aille, moi aussi, me prosterner devant lui. » Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient les précédait, jusqu’à ce qu’elle vienne s’arrêter au-dessus de l’endroit où se trouvait l’enfant.

Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Mais, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.

Questions

À travers le récit des mages c’est l’histoire merveilleuse de Dieu venu habiter notre terre qui nous est racontée.
L’histoire des mages est aussi l’histoire commune d’une même vision : quelle est cette vision du monde que les mages partagent ?
Partager une même vision c’est aussi accepter une mise en route :

  • Ensemble, en suivant l’étoile, les mages vont se déplacer. Quel est leur itinéraire, quelle rencontre vont-ils faire ?

Les mages vont vivre la communion autour d’un enfant :

  • Ce bébé qui vient de naître, si petit, si pauvre et si fragile va pourtant rassembler autour de lui des mages venus des pays lointains. Quel genre de communion vont-ils vivre à la rencontre du Roi des juifs ?

Ouvertures pour aujourd’hui

Qu’est-ce qui me met en route et qui est moteur pour moi aujourd’hui ?
La rencontre avec d’autres chrétiens et l’écoute de la Parole m’aident-elles à progresser dans la foi ?
La joie est-elle un marqueur de la communion avec Dieu et avec les autres ? Qu’est-ce qui suscite en moi la joie ?
Quelles sont les causes, les idées qui rassemblent le plus de personnes aujourd’hui ? Est-ce que je les partage, ou non ?

Réalisation, création, mise en action

Proposition d’animation pour petits et grands

Le pain est un symbole fort de communion pour les chrétiens. Jésus lui-même vit un moment de communion avec ses disciples (y compris Judas) quand il partage avec eux le pain. Il y a des Églises partout dans le monde, et chaque pays a une culture différente, un pain différent. Nos pains ont des formes distinctes et des goûts variés. Pourtant nous sommes tout de même en communion avec des personnes du monde entier.

1. Jeux pour faire le tour du monde des pains, en utilisant le document PDF :

  • premier temps : faire deviner les noms des pains en les découpant et en mélangeant les images dans un panier. Chaque participant prend à tour de rôle une image et l’associe à un nom de pain préalablement découpé et posé sur la table.
  • deuxième temps : faire rechercher sur internet les ingrédients des pains portant des noms inconnus. Y a-t-il quelque chose de commun entre ces recettes ?

2. Fabrication des pains par les enfants de l’école biblique et de la catéchèse pour la sainte cène du prochain culte de la paroisse :

  • choisir une recette de pain et acheter préalablement les ingrédients (farine, levure). On peut utiliser une machine à pain pour la cuisson, mais c’est toujours plus intéressant de confier aux enfants le pétrissage de la pâte à pain sous la surveillance et la direction des adultes. Une autre proposition : chaque enfant pourrait repartir avec un petit pain à déguster à la maison et garder un grand pain pour la sainte cène de la communauté.

Version téléchargeable :

 

« Communier – Animation » : le document complet en pdf