Venu en France avec le soutien du Défap pour un séjour de recherche durant l’année universitaire 2019-2020, Richard Macaire Lengo a soutenu sa thèse de doctorat de sociologie, consacrée aux mutations de l’Église Évangélique du Congo, le mercredi 11 août 2021, à l’auditorium de la Grande Bibliothèque universitaire de Brazzaville. Un travail qui lui a valu la mention «Très honorable», décernée par le jury présidé par le Professeur Joseph Tonda de l’Université Omar Bongo de Libreville (Gabon).

Richard Macaire Lengo lors de sa soutenance de thèse © DR

Être «dans le monde» sans être «du monde» : c’est le défi qui se pose à tout chrétien et, au-delà, à toute Église. C’est cette parole de Jésus que l’on trouve dans sa prière sacerdotale : «Je ne prie pas de les ôter du monde mais de les préserver du mal». Or en tant qu’institution humaine, aucune Église ne peut prétendre rester à l’écart des maux et des comportements du monde.

Cette incidence des soubresauts du monde sur la vie de l’Église, Richard Macaire Lengo l’étudie depuis des années. Titulaire depuis 2014 d’un DEA de sociologie, il s’était déjà distingué au cours de l’année 2013 en co-rédigeant un article publié dans la Revue congolaise de gestion et portant sur : «La motivation des jeunes pour la formation théologique : cas des étudiants externes de la faculté de théologie protestante de Brazzaville». Pour son travail de thèse, il a voulu approfondir ses recherches sur l’Église Évangélique du Congo ; non seulement en étudiant ce qu’elle est aujourd’hui, mais en observant ses évolutions dans le temps, depuis ses origines en 1961 à la suite des missions scandinaves – et même en remontant au-delà, jusqu’au réveil spirituel de 1947 qui avait pris naissance à Ngouedi. C’est dans ce cadre que le Défap lui a permis de faire un séjour de trois mois en France, de décembre 2019 à février 2020, afin de compléter sa documentation et sa bibliographie. Le résultat – une thèse de 438 pages intitulé «L’Église Évangélique du Congo : l’ethos protestant à l’épreuve des pratiques du «monde» et des mutations sociales» – lui a valu d’obtenir le titre de Docteur de l’Université Marien Ngouabi avec la mention «Très Honorable avec les félicitations du Jury», lors de sa soutenance le mercredi 11 août 2021.

«Les chrétiens vivent les mêmes réalités que les autres acteurs sociaux»

Se référant notamment aux travaux de Georges Balandier, Richard Macaire Lengo analyse dans sa thèse les forces tant externes qu’internes qui ont contribué à la mutation des conceptions et des comportements au sein de l’Église Évangélique du Congo. Une démarche qu’il a décrite au moment de sa soutenance : «Nous sommes partis du constat sur la prolifération des comportements déviants et des pratiques dites du « monde » au sein de cette organisation ecclésiale, avec comme corollaire la mutation de l’ethos protestant [un terme à ne pas rapprocher abusivement de «l’éthique», «l’ethos» recouvrant plus largement la manière d’être et l’ensemble des habitudes d’un individu au sein d’un groupe (du grec ancien signifiant «coutume»)]. Cette situation tranche avec l’ère du « kedika » aussi appelée l’époque des « Ba tata » où il y avait manifestement la matérialisation de l’ethos protestant, la mise en avant du rigorisme protestant. Eu égard à ces considérations et pour mener à bien notre recherche, nous nous sommes posé la question de savoir pourquoi l’ethos protestant, caractéristique intrinsèque des chrétiens de l’Église Évangélique du Congo, s’est-elle aujourd’hui délitée ?»

De ce questionnement, l’hypothèse de cette réflexion est formulée ainsi qu’il suit : la mutation de l’ethos protestant est imputable aussi bien aux mutations sociales affectant l’ensemble de la société congolaise, qu’aux pesanteurs économiques conduisant à la conversion de l’ethos de vocation en un éthos de professionnalisation ou de fonctionnariat au sein de l’Église Évangélique du Congo. Une hypothèse que Richard Macaire Lengo s’est efforcé de vérifier notamment à travers une enquête portant sur un échantillon de 261 personnes.

Richard Macaire Lengo lors de sa soutenance de thèse © DR

Au bout du compte, entre le rigorisme des origines et les comportements actuels observables au sein de l’EEC, les origines de la mutation sont multiples : «les chrétiens, souligne ainsi Richard Macaire Lengo, vivent les mêmes réalités que les autres acteurs sociaux et subissent les effets pervers des mutations sociales contemporaines par le jeu des interactions qu’ils entretiennent, aussi bien avec l’environnement social qu’avec les autres individus en proie parfois à des logiques contraires aux principes religieux.» Vivant, par force, les mêmes réalités que leurs voisins d’autres Églises ou d’autres religions, les membres de l’EEC sont aussi témoins des profondes transformations de la vie sociale et de ses normes : «La multiplicité des instances de socialisation et le polycentrisme culturel qui caractérisent l’environnement social actuel, mettent à rude épreuve les instances classiques qui, jadis, avaient le monopole de la socialisation et qui étaient essentiellement fondées sur des principes traditionnels promouvant les valeurs morales et éthiques.»

Des mutations qui pourraient provoquer un éloignement de l’Église… à ceci près que «le chômage qui perdure depuis des décennies au Congo, a progressivement fini par faire du ministère pastoral un «emploi par défaut» dans l’imaginaire collectif des chrétiens, particulièrement chez certains jeunes désireux de s’insérer socio-professionnellement et d’avoir une certaine ascension sociale. Cette situation a du reste été amplifiée par l’encastrement, avec notamment l’influence des liens sociaux dans le choix des futurs « hommes de Dieu ».»

Crise économique, politique, délitement des instances de socialisation et de régulation : ces maux touchant le pays depuis son indépendance ont nécessairement eu un impact sur l’Église. «Ces différentes logiques du monde profane, a souligné Richard Macaire Lengo, ont donc graduellement pris place dans le milieu religieux au détriment de ses principes.»

Retrouvez ci-dessous en vidéo un extrait de la soutenance la thèse de Richard Macaire Lengo :