Trois mois pile avant les courses du parc de l’Épervière, à Valence, et alors que la course connectée est lancée depuis un peu plus d’un mois, gros plan en images sur le projet porté par le Défap lors de cette course solidaire organisée par Asah : des microcrédits pour Bukavu.

Participantes du projet porté par le Défap lors de la deuxième édition de Hope 360 © Défap

Le grand rendez-vous de Hope 360, c’est dans trois mois tout juste. Ce jour-là, le 9 octobre, tous les «hopeurs» ont rendez-vous à Valence, au parc de l’Épervière, pour prendre part à diverses courses, à pied ou en véhicule non motorisé. Objectif : participer à une journée ludique tout en donnant de son temps et en recueillant des fonds au profit de projets solidaires. Un concept imaginé par Asah, le collectif des acteurs chrétiens de la solidarité internationale, qui en est à sa deuxième édition : pour cette année 2021, une quinzaine d’associations et autant de projets sont représentés… dont celui du Défap. Entre 1600 et 2000 marcheurs, coureurs ou rouleurs sont attendus ce jour-là de toute la France.

Mais d’ici-là, vous pouvez déjà participer : notamment en vous mobilisant pour faire connaître les projets pour lesquels vous voulez vous engager… et en vous inscrivant à la «course connectée», qui est lancée depuis le 3 juin. Une innovation imaginée pour cause de crise sanitaire… mais qui a désormais vocation à se pérenniser, de la même manière que Hope 360 a vocation à se développer dans d’autres villes au cours de ses prochaines éditions : il s’agit tout simplement de se lancer des défis sportifs, seul ou en équipe… et d’enregistrer les performances réalisées à partir d’une appli de sport téléchargée sur votre smartphone. Exemple : je me lance pour défi de parcourir 300 km à vélo d’ici octobre ; ou alors, nous décidons, en équipe, de nous fixer pour objectif de parcourir un total de 50 km à pied… Grâce à l’appli sur votre smartphone, il sera possible d’enregistrer chaque progrès et de le faire valider par le site de Hope 360. Avec l’objectif global de dépasser les 40.000 km d’ici octobre, tous projets confondus – soit plus que la circonférence de la Terre ! Les coureurs, marcheurs ou rouleurs engagés pour soutenir le projet du Défap se sont ainsi fixés, pour l’instant, un objectif de 550 km, et en ont déjà parcouru 295. Rejoignez l’équipe, où que vous soyez ! Pour cela, il suffit d’utiliser votre appli de sport favorite, ou d’en télécharger une ici :

Pourquoi choisir le projet du Défap ?

Pour cette édition 2021, le Défap présente un projet de microcrédits à Bukavu. Construite sur la rive sud-ouest du lac Kivu, cette ville est située dans l’est de la République Démocratique du Congo – un des pays présentant le plus fort taux de pauvreté de l’Afrique. De très nombreuses familles y survivent de manière très précaire, grâce à de petits commerces ou de petites activités d’artisanat le plus souvent lancées par des femmes. Or la pandémie de Covid-19, en poussant les autorités à prendre des mesures strictes pour limiter la contagion, s’est traduite par un arrêt total de ces petites activités dont dépendaient la vie de familles modestes – avec le risque que ces familles perdent tout moyen de subsistance. D’où cette idée de soutenir ces petites activités grâce à des microcrédits, qui a été lancée par une Église locale membre de l’Église du Christ au Congo, avec laquelle le Défap est en lien. Ainsi, comme tous les projets du Défap, celui-ci a été co-construit avec et à la demande d’un de ses partenaires, de manière à répondre au mieux aux besoins sur place ; et sa mise en œuvre est réalisée par ce même partenaire.

Vous pouvez voir ci-dessous quelques aperçus des activités ainsi soutenues, et dont chacune permet la survie d’une famille de Bukavu : petits commerces, travaux de couture… Pour permettre à chacune de ces activités de redémarrer et de passer le cap de la crise sanitaire, il ne faut pas plus de 60 euros. Ces 60 euros représentent le montant d’un crédit ; et chaque participante s’engageant à rembourser régulièrement une partie du prêt, le projet recevra ainsi des financements réguliers qui permettront de soutenir d’autres participantes. Avec l’objectif de responsabiliser et de permettre l’accès à l’autonomie de chacune d’entre elles : ainsi, une formation à la gestion de leur activité est également prévue, et toutes les bénéficiaires pourront, collectivement, au fil des remboursements alimentant la «caisse» du projet, d’en faire bénéficier de nouvelles participantes.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Défap (@defap_mission)

Alors, venez participer avec nous ! Inscrivez-vous pour la deuxième édition de Hope 360 ; et vous pouvez aussi donner directement pour soutenir le projet du Défap.