Pour ce temps d’été, nous vous proposons de méditer sur les dons spirituels, à travers quelques versets de la première épître aux Corinthiens, puis en réfléchissant avec ce très beau texte de Bernard de Clairvaux, fondateur de l’ordre cistercien au 12ème siècle.

« A chacun, l’Esprit se manifeste d’une façon particulière, en vue du bien commun. L’Esprit donne à l’un une parole de sagesse ; à un autre, le même Esprit donne une parole de connaissance. L’un reçoit par l’Esprit la foi d’une manière particulière ; à un autre, par ce seul et même Esprit des dons de la grâce sous forme de guérisons, à un autre, des actes miraculeux ; à un autre, il est donné de prophétiser et à un autre, de distinguer entre les esprits. A l’un est donné de s’exprimer dans des langues inconnues, à un autre d’interpréter ces langues. Mais tout cela est l’œuvre d’un seul et même Esprit qui distribue son activité à chacun de manière particulière comme il veut. »

1 Corinthiens 12,7-11

 

 

« Dans la vie spirituelle, frères, gardons-nous d’une part de donner ce que nous avons reçu pour nous, et d’autre part de garder pour nous ce que nous avons reçu pour le donner. Tu confisques à ton profit le bien de ton prochain si, par exemple, tu es non seulement rempli de vertus mais encore doué de science et d’éloquence et que par paresse, ou par excès de discrétion et d’humilité, tu enfermes dans un silence inutile, et plus encore coupable, une parole dont les autres pourraient tirer grand profit. Au contraire, tu dissipes ce qui te revient, et tu le perds, si avant d’être toi-même comblé totalement, tu te dépêches de répandre ce dont tu n’es qu’à moitié rempli.

De la sorte, la sagesse consiste pour toi à jouer le rôle d’un bassin et non pas d’un canal. Un canal rend presque immédiatement ce qu’il reçoit, un bassin au contraire attend d’être rempli pour alors communiquer sans dommage ce dont il surabonde. »

Avec sagesse imite le Seigneur : De sa plénitude nous avons tout reçu. Apprends, toi aussi, à ne répandre que ce dont tu es rempli. Ne prétends pas être plus généreux que Dieu. Si tu n’as pas d’égard pour toi-même, pour qui d’autre saurais-tu te montrer bon ?

Prions avec la communauté des Diaconesses de Reuilly

Seigneur, que ta promesse s’accomplisse et qu’elle commence aujourd’hui.

Que de l’Orient à l’Occident nous nous rassemblions.

Seigneur que des hommes en quête de partage de vie véritable

Et d’un peu d’amitié

Puissent de leurs yeux d’humains voir d’autres humains s’aimer.

Que nous n’attendions pas le grand Royaume

Mais qu’aujourd’hui nous soyons réconciliés et fraternels.

Seigneur que les humains au fond de leur cœur

Soient eux-mêmes rassemblés et que la prière y trouve place.

Il faudrait que tu nous sortes de nos déserts et que tu nous ramènes à toi

Quand nous nous égarons.

Seigneur nous te le demandons :

Rassemble-nous des quatre vents ! Amen !