Le 7 décembre, une journée d’hommage à Jean-Daniel Causse, brutalement disparu il u a près d’un an et demi à l’âge de 55 ans, est organisée à Montpellier. L’événement associe la Société de Psychanalyse Freudienne et l’Institut Protestant de Théologie – Faculté de Montpellier avec le Département de Psychanalyse et le Laboratoire CRISES – Université Paul-Valéry Montpellier 3.

Jean-Daniel Causse © IPT

Professeur d’éthique et d’études psychanalytiques à Montpellier, le pasteur Jean-Daniel Causse a disparu il y a près d’un an et demi, de manière subite, le 9 juin 2018. Il avait 55 ans. Il avait d’abord été maître de conférences, puis professeur d’éthique à l’Institut protestant de théologie à Montpellier de 1997 à 2007. Nommé professeur d’études psychanalytiques à l’université Paul-Valéry-Montpellier 3, il était devenu directeur du département de psychanalyse. Ses travaux portaient sur l’articulation de la psychanalyse et des sciences religieuses, notamment les structures inconscientes de la croyance et ses dimensions cliniques, et l’avaient amené à étudier des auteurs tels que Luther, Freud, Bonhoeffer, Levinas, Lacan et Ricœur. Tout au long de ces années, Jean-Daniel Causse a toujours contribué à la vie de l’Église protestante unie de France (anciennement Église réformée de France), à travers ses cours, ses conférences, l’accompagnement des étudiants, sa participation aux travaux des synodes et du Conseil national.

Le 7 décembre, une journée est organisée à Montpellier pour rendre hommage à l’homme et à ses travaux. Contre les forces de désintégration et de peur, Jean-Daniel Causse fut l’homme «d’une décision» éthique : celle de continuer à croire «au progrès dans la vie de l’esprit», selon le mot de Sigmund Freud. À croire en la valeur du lien symbolique qui relie les humains, en la valeur d’une parole qui s’est énoncée une première fois au Sinaï et qui depuis ne cesse de nous inviter à de nouveaux commencements. À croire à un lieu de vérité où s’ouvre un «encore possible» dans lequel une réalité qui pourra être vécue et habitée avec les autres trouve alors sa consistance d’être. C’est à cette vérité de l’inconscient, à laquelle n’a cessé de croire Jean-Daniel Causse, que cette journée d’hommage sera consacrée.

L’événement est organisé par la Société de Psychanalyse Freudienne et l’Institut Protestant de Théologie – Faculté de Montpellier avec le Département de Psychanalyse et le Laboratoire CRISES – Université Paul-Valéry Montpellier 3. Il se déroulera à l’Auditorium – Site Saint-Charles 2, rue du professeur Henri Serre à Montpellier.

Au programme :

Présidence de Pascale RENAUD-GROSBRAS (Institut Protestant de Théologie, Faculté de Montpellier)

9h15 : Ouverture par Patrick GUYOMARD (SPF)
9h30 : Anne BOURGAIN (Département de psychanalyse, Université Paul-Valéry Montpellier 3)
Jean-Daniel Causse. L’éthique du don en partage
10h15 : Guilhen ANTIER (Institut Protestant de Théologie)
D’une vérité qui parle et se tait. Lecture croisée de Lacan et Kierkegaard
11h15 : Pascale de CHARENTENAY (SPF)
Étrange proximité d’un Autre
12h : Discussion des interventions de la matinée

12h30 : Déjeuner

Présidence de Pascale MACARY-GARIPUY (Département de psychanalyse, Université Paul-Valéry Montpellier 3)

14h : Élian CUVILLIER (Institut Protestant de Théologie)
Penser la théologie avec la psychanalyse. Témoigner de la fécondité d’un héritage
14h45 : Monique DAVID-MÉNARD (SPF)
L’excès du désir et ses variantes dans Lacan et le christianisme
15h45 : Patrick GUYOMARD (SPF)
Dieu est inconscient
16h30 : Discussion des interventions de l’après-midi