Le Défap s’associe à la douleur de la famille du Dr Antoinette Yindjara, tragiquement disparue le 5 septembre lors d’un accident de la circulation alors qu’elle rentrait en RCA. Membre de l’Église Évangélique Luthérienne de République centrafricaine et proche partenaire du Défap, elle était l’une des trois femmes pasteures ordonnées par cette Église et dirigeait l’école de théologie de Baboua.

La pasteure Antoinette Beanzoui Yindjara © archives

Le Défap a appris avec consternation le décès de la pasteure Antoinette Beanzoui Yindjara, survenu le 5 septembre 2019, et s’associe à la douleur de ses proches. Elle a été victime d’un accident de la circulation entre Garoua-Boulai (Cameroun) et Bouar (RCA), alors qu’elle rentrait en bus en République centrafricaine.

Antoinette Beanzoui Yindjara était l’une des trois femmes pasteures ordonnées par l’EELRCA (l’Église Évangélique Luthérienne de République centrafricaine), et elle dirigeait l’école de théologie de Baboua, non loin de la frontière camerounaise. L’EELRCA est l’une des deux Églises avec lesquelles le Défap est en lien dans ce pays, avec l’EPCR (l’Église Protestante Christ-Roi de Centrafrique). Toutes deux travaillent, chacune à sa manière, à la réconciliation de la République centrafricaine, et à reconstruire un vivre-ensemble mis à mal par des années de guerre civile ; mais alors que l’EPCRC est surtout présente à Bangui, l’EELRCA est davantage présente dans l’Ouest du pays, non loin des frontières du Tchad et du Cameroun.

L’Église Évangélique Luthérienne de République centrafricaine, en deuil, a annoncé la nouvelle du «décès tragique de la Révérende Docteur Antoinette Yindjara Beanzoui». L’UPAC (Université Protestante d’Afrique Centrale, présente à Yaoundé) a également adressé à l’Église et à la famille de la défunte ses sincères condoléances.

L’accident qui a emporté la pasteure Antoinette Beanzoui Yindjara a eu lieu sur le trajet de retour d’une visite aux partenaires allemands de son Église. Elle venait de participer à la première Université d’été de l’œuvre missionnaire de Hermannsburg sur le genre. Hannah Rose, consultante de l’ELM (Evangelisch-lutherische Missionswerk in Niedersachsen) pour la coopération œcuménique avec l’Afrique centrale, a rendu hommage à une «femme forte et courageuse», tout en communiant par la prière avec la douleur de ses proches.

La levée du corps a eu lieu le jeudi 5 septembre à 14h à l’hôpital Militaire d’Ekounou / Yaoundé ; elle a été suivie du départ de la défunte pour la République centrafricaine.