Jamais la lutte contre le réchauffement climatique n’aura autant mobilisé en France sur un laps de temps aussi court. Alors que ce vendredi 15 mars, des lycéens manifestent en suivant l’appel à la Grève Mondiale pour le climat lancé par la Suédoise Greta Thunberg, 140 organisations, de Greenpeace France à la Fondation Nicolas Hulot, appellent à une «Marche du Siècle» le samedi 16 mars 2019 partout en France. La Fédération protestante de France, dans la lignée de son engagement pour la justice climatique, invite à y participer.

Première Marche pour le Climat, Paris, devant l’Hôtel de Ville © GodefroyParis, via Wikimedia Commons

 

Dans la continuité de son engagement en faveur de la justice climatique et face au contexte d’une action pour le climat dramatiquement insuffisante, la Fédération protestante de France (FPF) invite à participer à la «Marche du Siècle» qui se déroulera le samedi 16 mars 2019 dans près de 200 villes en France (voir les divers lieux dans la carte ci-dessous).

La Fédération s’alarme en effet du fossé qui sépare les besoins et les perspectives en matière de réductions d’émissions de gaz à effet de serre en France et dans le monde, qui détermine une trajectoire de réchauffement d’environ 3 °C en 2100, et davantage ensuite. Les conclusions du rapport spécial du GIEC (voir vidéo ci-dessous) sur les 1,5 °C de réchauffement moyen global ont rappelé la gravité de l’enjeu pour nos sociétés et pour la préservation du vivant.

Développer des alternatives

Pour aller plus loin :

Consciente que ce sont d’abord les plus vulnérables, dont les plus pauvres, qui souffrent et souffriront des dérèglements climatiques dans notre pays et ailleurs, aujourd’hui et demain, la FPF y discerne une véritable question d’équité et de solidarité : les engagements écologiques, sociaux et pour la jeune génération vont ensemble.

La Marche du Siècle pourra être l’occasion de manifester, entre autres, pour la nécessité d’une revue à la hausse drastique et urgente de l’ambition de tous les acteurs, dont en particulier les décideurs politiques et économiques, en vue d’un futur possible où nous avons tout à gagner : santé, emplois, démocratie, diversité du vivant, vie digne pour toutes et tous.

La Marche offre aussi l’opportunité de signifier que nous sommes prêts à aller plus loin et à développer les alternatives main dans la main avec d’autres ; la dynamique du label oecuménique français « Église verte » en témoigne, où plus de 230 communautés chrétiennes se sont mobilisées en à peine 18 mois.

Retrouvez sur cette carte les lieux des principales manifestations prévues ce samedi :

 

Et retrouvez dans cette vidéo un résumé, établi par Météo France, du rapport spécial du GIEC, qui a été rendu public en octobre 2018 :