Ce mardi 19 février, pendant que s’organisaient partout en France des marches contre l’antisémitisme, les responsables des cultes se sont retrouvés place Beauvau en présence des ministres de l’Intérieur et de la Justice. Ils ont appelé à un «sursaut des consciences» dans une déclaration commune qui a été lue sur le perron du ministère par le président de la Fédération protestante de France, François Clavairoly.

François Clavairoly lisant la Déclaration commune des religions et spiritualités contre l’antisémitisme, 19 février 2019 @ Aude-Millet Lopez pour FPF

 

«Parce que la paix et la concorde civile sont notre bien commun le plus précieux, parce que nos valeurs communes sont plus fortes que nos divergences, nous en appelons à un sursaut des consciences, et à l’engagement de chacun pour lutter fermement contre toute expression antisémite, contre toutes les formes de haine qui sont la négation même de ce qui fait la France.» Ce mardi 19 février, dans une déclaration commune diffusée à l’issue d’une réunion avec le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, les responsables des cultes et d’organisations laïques ont appelé à réagir face à l’antisémitisme en France.

Le texte a été lu sur le perron du ministère par le président de la Fédération protestante de France, François Clavairoly, alors que partout en France se préparaient des marches pour protester contre l’antisémitisme, qui connaît une nette résurgence ; résurgence visible non seulement à travers des cas récents et médiatisés, comme l’agression verbale subie par le philosophe Alain Finkielkraut en marge d’une manifestation des gilets jaunes ou la profanation d’environ 80 tombes du cimetière juif de Quatzenheim, dans le Bas-Rhin, au nord-ouest de Strasbourg, mais surtout à travers les statistiques révélées le lundi 11 février par le ministère de l’Intérieur. Au total, 541 actes antisémites ont été recensés en 2018 contre 311 l’année précédente, soit une hausse de 74% sur un an. Avant cela, 2014 avait marqué un pic avec 851 actes antisémites recensés, dépassé par celui de 2004 (974).

Les actes antisémites «meurtrissent la France entière»

Pour aller plus loin :

Mardi soir, outre le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, la ministre de la Justice Nicole Belloubet et le secrétaire d’État à la jeunesse Gabriel Attal étaient également présents à la réunion organisée avec les représentants de tous les cultes (juif, catholique, protestant, orthodoxe, musulman, bouddhiste), les principales obédiences franc-maçonnes et des organisations laïques comme la Licra, la Ligue de l’enseignement et les associations familiales laïques. Les actes antisémites «meurtrissent la France toute entière», ont souligné les signataires de la Déclaration commune des religions et spiritualités ; «l’antisémitisme est un délit, jugé par l’Histoire et condamné par la loi. Il ne souffre ni excuse ni banalisation. Par nos voix, diverses mais unies, nous invitons tous nos compatriotes à se rassembler dans cet esprit d’égalité et de fraternité qu’incarne la République et qui garantit à chacun la liberté et la sécurité. Notre République est indivisible et laïque, ce qui assure à chacun la liberté de conscience, et lui permet ainsi d’avoir ou de ne pas avoir, librement, une religion (…) Face à la haine et à l’exclusion, face à la tentation du repli et au déni, face aux peurs, face à la recherche permanente de boucs émissaires, face à la stigmatisation, nous devons en conscience répondre par une ambition, à la fois civique, spirituelle et humaniste, de partager et poursuivre, ensemble, notre destin commun.»

Une situation dans laquelle il est bon de relire la Déclaration fraternelle du protestantisme au judaïsme diffusée en décembre 2017 par la FPF à l’occasion des célébrations des 500 ans de la Réforme. «Malgré les détresses qui ont tant marqué leurs mémoires respectives, notait François Clavairoly dans ce texte symboliquement titré Cette mémoire qui engage, Protestantisme et Judaïsme se considèrent comme convoqués chaque jour à la confiance et engagés sur le chemin exigeant du dialogue». Le dialogue contre l’exclusion, contre les peurs et contre le repli.

 

Retrouvez ci-dessous la vidéo et le texte de l’Appel de Beauvau lu mardi soir :