Alors même que Jean-Luc Blanc, secrétaire général du Défap, et Tünde Lamboley, chargée de la formation théologique, rencontrent les partenaires du Service protestant de Mission en République démocratique du Congo, le service Philatélie prépare la prochaine Bourse des Collectionneurs de Colombes, le dimanche 17 mars. Les fonds qui seront récoltés grâce aux ventes de timbres serviront précisément à financer des bourses pour les étudiantes de l’UPRECO, à Kananga, une zone enclavée et délaissée par le pouvoir de Kinshasa.

La 20ème Bourse des Collectionneurs organisée par l’Amicale Pluricollections de Colombes et Environs (APCE)

 

Le dimanche 17 mars 2019 aura lieu la 20ème Bourse des Collectionneurs organisée par l’Amicale Pluricollections de Colombes et Environs (APCE). Les visiteurs pourront y acheter des timbres, des cartes postales, des monnaies mais aussi des vieux papiers, des livres et beaucoup d’autres objets, proposés par la cinquantaine d’exposants conviés à cette rencontre annuelle. L’entrée et le parking sont gratuits, angle des rues Léon Bourgeois et Eugène Besançon (voir carte ci-dessous). Le Défap sera représenté lors de ce rendez-vous à travers son service Philatélie, et proposera à la vente ses collections de timbres, dont le produit servira à financer des bourses pour des étudiantes congolaises. Hasard du calendrier, cette Bourse des Collectionneurs va se tenir moins d’un mois après le retour en France de Jean-Luc Blanc, secrétaire général du Défap, et de Tünde Lamboley, chargée (notamment) de la formation théologique, partis en République démocratique du Congo pour rencontrer les divers partenaires du Service protestant de Mission, parmi lesquels figure justement l’université de Kananga…

Les rendez-vous comme celui qui aura lieu ce 17 mars sont cruciaux pour le service Philatélie ; mais ils ne doivent pas pour autant faire oublier le travail qui s’effectue tout au long de l’année, sous l’impulsion des bénévoles mobilisés pour recueillir, trier et classer les timbres. Et au-delà, ce service ne pourrait fonctionner sans tous les donateurs qui permettent d’alimenter le stock de timbres, et qui doivent être chaleureusement remerciés…

Des relations de longue date

Pour aller plus loin :
RDC : fiche pays et actualité du Défap
Des timbres pour aider les étudiantes de l’UPRECO
Des bibles pour Kananga
Visite en images de l’UPRECO
Pour aider les étudiantes de l’UPRECO, vous pouvez aussi retrouver les timbres proposés par le service philatélie sur la boutique du Défap, en cliquant ici.

Le service Philatélie du Défap fonctionne grâce à trois bénévoles : Alain Gilles, Geneviève Minssen et Jean Roman, qui se retrouvent régulièrement au 102 boulevard Arago, dans un local situé un étage en-dessous du hall d’accueil du Défap. C’est là qu’ils stockent, trient et organisent les collections qui seront présentées lors de rendez-vous comme la Bourse des Collectionneurs de l’APCE. Les timbres arrivent de toute la France ; ils sont regroupés par séries identiques dans des enveloppes de cent, rangés en sacs destinés aux négociants qui les achètent au poids… Un travail de longue haleine pour les membres de ce service, qui sont régulièrement à la recherche de bonnes volontés pour les assister, soit au 102 boulevard Arago, soit pour tenir un rôle de correspondant dans leur paroisse. Les fonds ainsi récoltés servant à financer des bourses pour des étudiantes à plus de 9000 km de Paris : à Kananga, en République démocratique du Congo.

Kananga, l’ancienne Luluabourg fondée en 1884 sur la rive de la rivière Lulua, est la capitale du Kasaï-Occidental – une province enclavée, loin de la capitale Kinshasa, isolée des centres de décision par des centaines de kilomètres de routes impraticables. On n’y accède que par avion. C’est là que se trouve l’UPRECO (Université Presbytérienne du Congo), l’une des trois universités protestantes avec lesquelles les Églises de France sont en lien dans ce pays à travers le Défap. Outre la théologie, on y enseigne le droit et l’agronomie. Aussi délaissée par les autorités et privée de moyens que l’est la ville de Kananga elle-même, l’UPRECO a pourtant un rôle essentiel à jouer dans cette région extrêmement pauvre où les jeunes n’ont pas les moyens d’aller étudier dans les grandes villes plus développées. La situation est particulièrement difficile pour les étudiantes, qui vivent dans une grande pauvreté : très peu de filles ont les moyens de suivre des études, car les familles, quand elles le peuvent, choisissent de financer plutôt les études des garçons.

Les relations entre les protestants de France et cette université se sont développées suite à un séjour de professeurs français à l’UPRECO, qui sont revenus particulièrement touchés par la situation des étudiants de Kananga. Ces liens prennent aujourd’hui la forme d’un soutien direct à la faculté de théologie, d’envois d’enseignants… Ils passent aussi par des bourses d’appoint pour les étudiantes. Et voilà comment les timbres triés à Paris aident à soutenir l’Université Presbytérienne du Congo : au cours des dernières années, les revenus de la philatélie du Défap ont permis de financer en moyenne 10 bourses par an.

 

Le Défap en République Démocratique du Congo :
  Le Défap travaille en lien avec les universités protestantes suivantes:
    – L’Université Protestante au Congo – UPC (à Kinshasa);
    – L’Université Libre des Pays des Grands Lacs – ULPGL (à Goma et à Bukavu);
    – L’Université Presbytérienne du Congo – UPRECO (à Kananga).
  Toutes ces universités comportent une faculté de théologie.
  Le Défap échange avec les facultés de théologie partenaires en RDC notamment par l’envoi de professeurs et l’accueil de boursiers.