Témoignages

Au XIXème siècle, la figure emblématique de la mission, c’était celle du missionnaire. À travers son activité éditoriale, la SMEP, ancêtre du Défap, faisait une large part aux lettres et témoignages venus des terres de mission. Aujourd’hui, cette figure emblématique a cédé la place à celle de l’envoyé : non plus chargé d’implanter des Églises, mais d’entretenir des relations. Qu’il s’agisse d’envois courts de sensibilisation et de découverte, d’appui technique ponctuel, ou d’envois longs sur des projets spécifiques, les envoyés personnifient encore aujourd’hui ces relations entretenues par-delà le temps, les frontières et les cultures, là où se croisent cheminements individuels et projets collectifs. Ils sont les témoins de la mission telle qu’elle se vit aujourd’hui.

Articles liés

Laos : une belle expérience et un départ plein d’émotions

Après six mois sans nouvelles, Nathanaël, envoyé au Laos, nous dévoilait ses dernières impressions et les interventions mises en place dans cette ultime lettre.

Lire la suite

Philippines : « une entreprise solidaire »

Salomé a été envoyée aux Philippines, pour travailler au sein de PeaceBuilders Community dans le but de développer le commerce équitable. Voici son témoignage.

Lire la suite

« À Maurice, ‘God is One’ »

Iris et Frank Reuter sont partis trois mois à l’Île Maurice dans le cadre d’une activité missionnaire. Ils assurent des formations sur les activités d’animation et s’occupent de l’école du dimanche. Ce projet de travail avec l’Eglise est soutenu par le Défap. Iris Reuter nous livre ici son témoignage.

Lire la suite

Paroles d’envoyés : Anaïs Greusard, envoyée en Égypte

SabaH el-kheyr ! Cette semaine, Anaïs Greusard nous envoie un "bonjour" d'Égypte. Journaliste, elle a obtenu un congé exceptionnel de solidarité de 6 mois qui lui a permis de s'impliquer à l'étranger avec le Défap et l'ACO (Action chrétienne en Orient). Elle a travaillé en tant que répétitrice / animatrice dans une institution accueillant des petites filles chrétiennes en âge d'être scolarisée.

Lire la suite

Partir avec le Défap : témoignage de Daniel Cremer, service civique en Tunisie

S'engager à l'étranger, c'est s'ouvrir à l'autre... Mais c'est aussi prendre le risque de s'aventurer dans l'inconnu. Comment concilier cette volonté d'ouverture, cette volonté d'aider, de vivre et de partager sa foi, avec un projet de vie ? Daniel Cremer, parti en Tunisie à l'école Kallaline, et lauréat de l'institut du service civique, raconte son expérience.

Lire la suite

Les archives antérieures à cette date sont en cours de traitement. Elles seront accessibles prochainement. A très bientôt !