Les Églises Protestantes Réformées dans la Caraïbe, présentes à la fois dans les Caraïbes et en Guyane, recherchent un pasteur pour desservir leurs paroisses de Guadeloupe et de Martinique. Ce poste est à pourvoir à l’été 2021.

Temples des Églises protestantes réformées de Guadeloupe et de Martinique © EPRG/EPRM

Contexte

À l’image de la population du reste des Antilles, les Églises Protestantes Réformées de Guadeloupe (EPRG) et de Martinique (EPRM) sont très diverses. Elles sont composées d’Antillais, d’Européens installés et d’Européens de passage, venus pour quelques mois ou quelques années. Ce sont de petites communautés, comportant quelques dizaines de familles, mais vivantes ; et elles aspirent à porter leur témoignage dans la société. Ce sont surtout des Églises jeunes, qui ont été créées lorsque la fin du service militaire obligatoire en France a conduit à la réduction du dispositif des aumôneries militaires. L’EPRG est ainsi née dans les années 90 ; l’EPRM a été créée plus récemment encore, en 2002, avec la pasteure Claude Gillet. L’EPRG a développé un travail diaconal «La main de l’espoir» («Men a Lespwa» en créole), qui vise à accompagner les sortants de prison et les Personnes Placées Sous Main de Justice (PPSMJ). Le pasteur visite les détenus une fois par semaine dans chacune des deux prisons de la Guadeloupe et une fois par mois en Martinique. L’association diaconale de l’EPRG est aujourd’hui l’un de ses principaux outils de témoignage et favorise la visibilité de la communauté protestante dans le département.

La particularité de ce poste pastoral est donc qu’il inclut à la fois les territoires de Guadeloupe et de Martinique, séparés par 140 km d’océan. Cette communauté protestante des Antilles fait partie des Églises de sensibilité luthéro-réformées également présentes à la Réunion et à Mayotte, que le Défap accompagne notamment en contribuant à financer des postes pastoraux.

Mission :

  • Animer la vie cultuelle de la communauté protestante de tradition luthéro-réformée des Antilles
  • Prendre en charge les deux paroisses de la Guadeloupe et de la Martinique
  • Effectuer un travail d’aumônerie des prisons

 

Profil

  • Pasteur des Églises de France constituant le Défap (EPUdF, UEPAL ou UNEPREF), disponible pour quitter son poste actuel.

Conditions

  • Rémunérations et avantages en nature (logement et véhicule) selon le barême EPUdF.

Durée

  • 2 ans, renouvelable. Poste à pourvoir à l’été 2021.

Candidature

Contacter le service Envoyés du Défap (envoyes@defap.fr )