Aller au contenu. | Aller à la navigation

Nicaragua : le Défap rencontre ses partenaires

Date de publication : 02/05/2017

Du 4 au 12 avril 2017, le pasteur Florence Taubmann, responsable de l’animation France-Jeunesse du Défap, est partie au Nicaragua rencontrer les responsables du Centre interecclésial évangélique d’études théologiques et sociales (CIEETS). Retour sur une mission riche en perspectives.

Le rendez-vous était pris de longue date. Pour le pasteur Florence Taubmann, cette mission avait trois objectifs : rencontrer les responsables du CIEETS, prendre connaissance de leurs activités et évaluer les possibilités de projets futures avec le Défap. Chaque année, le professeur Corinne Lanoir, Doyen de l’Institut Protestant de théologie de Paris, donne une semaine de cours d’Ancien Testament au CIEETS. Mais le Défap n’a aucun envoyé au Nicaragua depuis 2014.

 

Rendez-vous à la Faculté évangélique d’études théologiques

Dès son arrivée, le pasteur avait rendez-vous avec l’équipe des professeurs. Il s’agissait de présenter le programme de la FEET (Faculté évangélique d’études théologiques). Voici ses principaux axes.

  • Licence de théologie : programme sur 5 ans à temps partiel
  • Maîtrise de théologie : programme sur 2 ans pour former au pastorat, à d’autres ministères, ou en vue d’un diplôme en santé sexuelle et reproductive.
  • Programmes d’éducation populaire : théologie féministe, études bibliques, formation à la responsabilité et au leadership (mission intégrale, conjugaison de la théologie et du développement)
  • Programmes ponctuels autour de thèmes d’actualité : les changements climatiques, le VIH sida, le handicap, l’enfance, le dialogue interreligieux…
  • Programme DECATE une fois par mois : débat café théologie : thèmes de théologie contextuelle, présentation de livres.
  • Conférences de la chaire Georges Casalis. 

 

Florence Taubmann a rencontré un groupe d’étudiants de différents niveaux et d’Eglises diverses : évangélique, baptiste, pentecôtiste et catholique. Certains étudiants viennent de très loin pour étudier, et tous se sont passionnés par les enseignements qu’ils reçoivent, la méthodologie et l’ouverture d’esprit.

Dans le paysage religieux du Nicaragua, où s’invitent de nombreux missionnaires nord-américains et coréens pour « évangéliser » de manière fondamentaliste un peuple dont 40% est protestant et 45% catholique, le CIEETS représente un lieu à part, parce qu’il représente une assemblée de 25 Eglises, et parce qu’il parvient à conjuguer les études théologiques et les questions d’environnement et de développement. Les différents enseignements du CIEETS touchent 1500 personnes réparties sur tout le pays.



Florence Taubmann et les professeurs de la FEET, 2017, DR

 


Rencontre et échanges avec des étudiants, 2017, DR

 


Rencontre avec l’AMAD

Le lendemain, une rencontre avait été organisée avec Jaïro Arce Mairena et Tania Valesca, l’équipe de direction, pour prendre connaissance de l’AMAD (Area de Medio Ambiente y Desarrollo ), qui est la branche sociale du CIEETS. Cette entité se consacre aux questions liées à l’environnement et au développement.
Le Nicaragua est une zone sismique. Il connait régulièrement des tremblements de terre et l’ouragan Mitch de 1998 est encore dans les mémoires. Il souffre de sécheresse depuis plusieurs années.  Or 75 % de la population vit de l’agriculture. Ceci entraîne beaucoup de départs. Environ 10% de la population vit à l’étranger ( au Costa Rica, au Honduras, aux USA et en Espagne).  Les coopératives sont le meilleur moyen de protéger la population de l’extrême pauvreté. Le travail de formation à la gestion de l’eau et à une agriculture durable passe le plus souvent par les Eglises en relation avec les municipalités. Le travail de formation d’AMAD se fait sur 4 ans, pour 12 communautés rurales, avec une évaluation à la fin.  Il y a actuellement des projets d’écoles de campagne.

Les récentes orientations prises par l’AMAD sont triples. Elles concernent la sécurité alimentaire, la gestion des risques et le changement climatique.

 

Visites de la bibliothèque et du tombeau Georges Casalis

Florence Taubmann a également visité la bibliothèque Georges Casalis avec Monica et Moïses. Ces derniers lui ont expliqué les enjeux et le rôle de la bibliothèque et échangé autour d’un projet de bibliothèque virtuelle.
Elle a aussi pu découvrir le tombeau du pasteur Georges Casalis et échangé sur son travail au Nicaragua.



Florence Taubmann devant le tombeau de Georges Casalis, DR

 

Rencontre avec les Eglises

Le pasteur a quitté Managua pour Jinotega, une ville à 150 kms de la capitale nicaraguayenne. Sur place, Florence Taubmann a rencontré l’Eglise locale, pentecôtiste, avec Darnell Roque, pasteur et ancienne boursière du Défap, et un groupe de jeunes. Elle a alors animé un partage biblique autour de la parabole du Fils prodigue.

Le lendemain, Florence Taubmann a rencontré les membres de l’Eglise de San Isidoro. Elle a fait de même à San Isidoro, en compagnie des responsables d’Eglises, sur la parabole des talents.

 


Temps de prière après le partage biblique à San Isidoro, 2017, DR

 

 

 

 

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more
Mots-clés associés :