Aller au contenu. | Aller à la navigation

 

 

Au sommaire :

L’enseignement : un enjeu primordial pour le Défap

Date de publication : 13/05/2016

Les 19 et 20 avril 2016 s’est tenu le bureau du RIEP (Réseau International de l’Enseignement Protestant) en présence de trois de ses membres et de deux représentants du Défap. A l’ordre du jour, l’évolution du RIEP et une intervention de Sophia Bazille sur le montage d’un dossier de subvention.
L’enseignement : un enjeu primordial pour le Défap

Bureau du RIEP, DR

 

Pour la deuxième année consécutive, le bureau du RIEP s’est réuni à Paris. Trois de ses quatre membres étaient présents : Samuel Mutabazi (Rwanda), Jean Kaseréka (République Démocratique du Congo ; nord Kivou) et Christon St Fort (Haïti ; directeur de la Fédération de l’Enseignement Protestant en Haïti).

 

Bureau du RIEP, DR

Bureau du RIEP, DR

 

Ce bureau a permis de faire le bilan de l’année écoulée suite à l’Assemblée générale de mars. Après le bilan, les membres ont échangé sur les perspectives d’évolution (nouveaux membres, nouveaux pays, plan d’action 2016-2018, aspects financiers…).

Comme l’année dernière, cette réunion a été l’occasion d’une intervention sur un thème d’actualité. Après la question des pédagogies de la paix en 2015, le sujet abordé cette année était plus pratique puisqu’il s’agissait du montage d’un dossier de subvention.

 

De l’idée à la réalisation d’un projet

 

Parce qu’il n’est pas toujours facile de concrétiser un projet, Sophia Bazile, ancienne envoyée du Défap à Madagascar et spécialiste en la matière, est venue apporter ses connaissances et témoigner de son expérience.

Formée à la « Gestion du Cycle des Projets », elle a présenté les étapes indispensables à la construction d’un projet pérenne : l’élaboration d’un cahier des charges, l’analyse des coûts, la planification, le pilotage et le contrôle…

Des éléments importants sont ressortis de la présentation : anticiper les moindres détails, bien connaître le contexte, avoir une réelle vision de la faisabilité et de la viabilité du projet, penser au co-financement, bien former les équipes locales, évaluer l’impact du projet et sa pérennité.

Une présentation très concrète source de nombreux échanges qui ont pointé la différence entre théorie et pratique. Les membres du bureau ont notamment insisté sur les spécificités de chaque projet qui nécessite de s’adapter, de travailler au cas par cas, d’intégrer la différence projet à court, moyen ou long terme.

 

Les projets du RIEP

 

Le RIEP est porteur de divers projets pour le Défap, nous vous en parlions sur le site il y a peu de temps. Il regroupe aujourd’hui seize départements d’enseignement protestant dans le monde, avec un idée phare : promouvoir une éducation de qualité.

Ses projets actuels portent plus précisément sur la pédagogie de la paix et l’environnement, avec la volonté d’impliquer les communautés locales, pour apprendre « autrement » (moins de compétition, plus d’entraide…).

 

Durant ces deux jours de travail, une bonne ambiance a régné, avec des personnes d’horizons différents, présents pour faire évoluer le programme dans la bonne direction.

 

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more
Mots-clés associés : , ,