Aller au contenu. | Aller à la navigation

Témoignage d'un envoyé du Défap et de la Cevaa en Centrafrique

Date de publication : 30/04/2015

Le Défap a confié aux pasteurs Henri Fischer et Bernard Croissant une mission, prise en charge par la Cevaa, qui consiste en l’apport d’une assistance pastorale à l’une des Églises membres de la Cevaa, l’Église protestante du Christ Roi (EPCR) à Bangui. Les difficultés de cette dernière ont été aggravées par les traumatismes consécutifs à la guerre civile qui a débuté en 2013. Les pasteurs ont pour objectif d’élaborer et appliquer un programme d’accompagnement du Conseil presbytéral, des pasteurs et des acteurs de la vie ecclésiale, ainsi qu’un programme de formation biblique et théologique. Témoignage.
Témoignage d'un envoyé du Défap et de la Cevaa en Centrafrique

Carte de la Centrafrique, Source : Google Maps

 

« Mon séjour, qui a duré trois semaines, s’est déroulé sans incident ni difficulté majeure. Les personnes que j’ai pu rencontrer conservent un sentiment de peur, mais la plupart des causes de cette peur ont disparu. Aujourd’hui, la circulation est libre dans Bangui, les barrages ont été retirés. Bien sûr, il est plus prudent, surtout pour un Européen, de ne pas s’aventurer dans les quartiers tombés aux mains de bandes armées et de bandits, qui restent hélas identifiés aux ex-rebelles (Sélékas et antibalakas). La peur de circuler après la tombée de la nuit entraîne un couvre-feu tacite dès 17 h 30, l’obscurité arrivant très vite dans ce pays. Il est également exclu de voyager en province, laquelle n’est pas totalement délivrée des bandes armées.


Ma première mission, qui a eu lieu entre fin novembre et début décembre 2014, était exploratoire. Elle a permis de proposer des formations spécifiques en direction de différents secteurs d’activité. Celles-ci ont été mises en place par le pasteur Henri Fischer en février 2015. J’en ai vérifié les effets et renforcé les acquis. Une attention particulière a été accordée au soutien au développement d’une implantation de l’EPCR à une vingtaine de kilomètres de Bangui. À la suite d’un travail d’évangélisation, un temple et une école ont été construits, et un programme de maraîchage et de pisciculture a été entrepris pour permettre à une population pauvre de parvenir à l’autosuffisance.

 

Bernard Croissant, envoyé en Centrafrique


Sur le plan social et de la sécurité, on perçoit nettement le retour à la normale. La vie et les activités économiques regagnent du terrain. Néanmoins, il convient de rester prudent dans nos déplacements. Des poches de résistance de la part des bandits de grand chemin demeurent, l’impunité perdure et, comme je le disais plus haut, les provinces sont loin d’être débarrassées de leurs ex-rebelles. Par conséquent, les incidents inter-ethniques et interreligieux peuvent toujours survenir. Nombreux sont les quartiers de Bangui qui ont subi des purifications ethniques et tous les étrangers, quelles que soient leurs origines, y sont relativement mal venus et, parfois, y risquent leur vie.


L’armée et les forces de défense et de sécurité centrafricaines sont en passe d’être reconstituées. Des cérémonies ont eu lieu, comportant des célébrations de prières et de repentance impliquant officiellement les aumôneries militaires chrétiennes et musulmanes, tout ceci étant vu comme un prélude au Forum de Bangui, à venir probablement en mai 2015.


Je suis moyennement optimiste à propos de ce Forum, car il va comporter de grandes manifestations qui n’atteindront que superficiellement le pays profond. Ce qui nécessaire, à mon avis, est plutôt de l’ordre du patient travail de réconciliation de toute la population, un réapprentissage de la vie commune, un retour à la mixité religieuse dans les quartiers et la guérison des angoisses et des peurs génératrices de haine et de cruauté. Ce travail est à mener tant sur le plan personnel que communautaire. À ce titre, les Églises ont du pain sur la planche. »


Bernard Croissant

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more