Aller au contenu. | Aller à la navigation

 

Au sommaire :

Le Défap hors frontières : Haïti, Bénin
Des nouvelles de nos envoyés : Daniel Crémer en Tunisie
La Communauté d’Églises en mission-Cevaa
En France : Animation-Formation, Calendrier-Carnet
Jeunesse
Postes à pourvoir
Livres

 

Visitez la
boutique du Défap

Missions longues

Date de publication : 14/11/2012

Notre histoire

Depuis son origine, au 19ème siècle, l’envoi de personnes est un moyen essentiel pour vivre concrètement l’engagement dans la Mission. Pour le Défap et les Eglises françaises qui le constituent, il s’agit de manifester notre solidarité avec les Eglises sœurs, d’apporter des compétences professionnelles et, dans une plus large mesure, de vivre la réalité des Eglises sœurs au jour le jour.
 

Pour plus d’informations : postes à pourvoir

Notre éthique

L’envoi de personnes s’inscrit dans un cadre de convictions et de valeurs qui constitue la base éthique de notre engagement. C’est la volonté de donner un visage à l’Eglise Universelle, de la rendre concrète et visible autant que cela puisse se faire. C’est affirmer notre approche au partage et à la solidarité. C’est mettre en œuvre notre vision de développement des Eglises.

Déclaration du Conseil du Défap
Charte du Volontariat

Le Volontariat

Un grand nombre de nos Envoyés partent avec le statut VSI (Volontaire de la Solidarité Internationale). Pour des postes tels que coordinateurs, enseignants, infirmières, médecins etc. Le statut VSI permet un soutien financier de l’Etat français. Ce statut, reconnu par une loi, donne l’assurance aux volontaires de partir dans un cadre clairement défini. Au retour il ouvre droit à la VAE (Validation des Acquis d’Expérience).

Candidature et formation

Le projet de partir dans le cadre de la Mission nécessite une réflexion approfondie avant de s’engager. Avec notre processus de candidature nous contribuons à ce mûrissement. Les candidats sont invités à rencontrer six personnes de notre CEP (Commission Echange de Personnes) pour faire le point sur leur projet et pour discerner si nous pouvons faire chemin ensemble. Sur la base de ces entretiens, la CEP donne un agrément de la candidature. Les éléments suivants sont décisifs :
-  Compétence professionnelle
-  Aptitude personnelle
-  Capacité de collaboration dans le cadre de nos relations ecclésiales.
Après l’agrément, nous transmettons la candidature à l’Eglise partenaire qui nous a sollicités pour un envoi de personnes. C’est elle qui décide en dernier lieu si la candidature est acceptée.
L’ensemble de ce processus demande une période de 3 à 6 mois.

Mandat de la Commission Echange de Personnes

La formation avant le départ est un autre élément important dans la préparation de l’envoi. Nous souhaitons que nos volontaires partent dans de bonnes conditions en ayant abordé des questions interculturelles, le travail dans le contexte ecclésial et inter-religieux ainsi que des questions pratiques concernant le pays ou les précautions sanitaires. De plus, la formation permet de rencontrer d’autres envoyés ayant également un projet d’expatriation ou de Mission.

La formation se déroule habituellement durant la première quinzaine du mois de juillet. Elle est indispensable pour nous et est considérée comme obligatoire dans le cadre légal.

 

Actions sur le document