Aller au contenu. | Aller à la navigation

Qui sommes-nous ?

Service protestant de mission - Défap
102 Bd Arago - 75014 Paris
+33(0) 1 42 34 55 55

Le Défap est le service missionnaire
de trois Églises protestantes de France

Qui fait quoi ?
Vidéo de présentation

 

 

Au sommaire :

L’Institut Al Mowafaqa, lieu de rencontre unique entre cultures et religions

Date de publication : 09/10/2017

Au Maroc, l’Institut Al Mowafaqa, soutenu par le Défap, est engagé dans une démarche originale pour promouvoir le dialogue interreligieux. Il offre une formation universitaire en théologie en langue française, enracinée dans le contexte marocain, ouverte sur l’œcuménisme et en dialogue avec la culture et l’islam. Il a tenu sa conférence de rentrée le 19 septembre sur le thème "Courage et innovation chez les prophètes de la Bible". Rencontre avec Nicodème Alagbada, enseignant l'exégèse et la théologie de l'Ancien Testament à l'Université Protestante d'Afrique de l'Ouest (UPAO), qui a animé cette conférence et assurera prochainement une formation à l'Institut.

MAROC
Actualités du Défap et fiche pays

Institut Al Mowafaqa, DR

 

- Qu'est-ce qui fait, selon vous, de l’Institut de Théologie Œcuménique Al Mowafaqa un lieu de rencontre si particulier entre cultures et religions ?

Nicodème Alagbada : Plusieurs raisons à cela :

1- Le contexte
Cet institut est né dans un contexte musulman. Le Maroc est un pays reconnu comme un pays musulman, qui curieusement favorise la cohabitation de trois cultures : arabe, africaine et francophone.
2- La population
L’Institut de Théologie Œcuménique Al Mowafaqa est implanté à Rabat dans une ville historique dont la population mixte est majoritairement dominée par la communauté marocaine.
3- L’œcuménisme
L’Institut Al Mowafaqa est l’initiative commune de l’Eglise catholique et de l’Eglise Protestante au Maroc. L’enseignement est couvert par des professeurs catholiques, protestants, évangéliques et musulmans venant de l’Europe et de l’Afrique. Les étudiants viennent majoritairement d’Afrique et sont issus des Eglises catholique, protestantes et évangéliques, qui apprennent les langues bibliques et coraniques telles que l’hébreu, le grec et l’arabe. Le personnel est essentiellement marocain.

- Comment avez-vous été amené à y intervenir ?

Je suis invité par le directeur de l’Institut, le Pasteur Bernard Coyault, que j’ai rencontré pour la première fois au Cameroun en 2004 et qui, par le biais du Défap, a facilité mon séjour de recherches à l’Institut Protestant de Théologie de Paris (2005-2006) pour ma thèse de doctorat en Ancien Testament. J’ai d’abord envoyé mon CV, qui a été étudié par le comité scientifique de l’Institut, lequel a autorisé mon intervention pour le cours de 28h sur les prophètes de l’Ancien Testament. Il m’a été également demandé d’animer une conférence sur les prophètes bibliques et l’innovation et un cours sur les livres prophétiques avec les pasteurs et responsables des Eglises dites de maisons.

- Parlez-nous de votre conférence de rentrée, qui a eu lieu le 19 septembre.

Pour aller plus loin :
- Le site de l'Institut Al Mowafaqa
- L’institut de théologie Al Mowafaqa au Maroc : un modèle en faveur du dialogue interreligieux

- Le cœur du monde bat au Maroc !

La conférence du 19 septembre était axée sur le thème « Courage et Innovation chez les Prophètes de la Bible ». Ce thème a pour objectif de montrer comment les prophètes bibliques ont eu à impacter la société et les comportements de leur peuple et des dirigeants de leur époque. Le courage et l’innovation chez les prophètes bibliques consistent à inviter le peuple et ses dirigeants à un changement tant sur le plan moral, spirituel, religieux, politique qu’économique fondé sur l’écoute et la mise en pratique de la volonté de Dieu. Le prophète souvent exposé à la complaisance, la peur, la corruption et la mort, a besoin d’être courageux pour être authentique, honnête et persévérant. En effet le prophète est un homme qui perçoit avec acuité le projet de Dieu. Loin d'être un doux rêveur ignorant des réalités, il a un sens aigu du moment présent. Il "colle" à son temps. La prédication d'Amos et celle de Michée se centrent autour de ces deux pôles d'actualité : l'injustice sociale et le culte formaliste. N’est-ce pas de ces genres de prophètes qu’ont besoin aujourd’hui la plupart des pays africains pris dans l’étau de la corruption et de l’arbitraire érigés en système de gouvernance ?

- Parlez-nous de la formation que vous allez animer prochainement à l’Institut de Théologie Œcuménique Al Mowafaqa.

Nicodème Alagbada, DR

Par rapport au cours sur les prophètes de l’Ancien Testament donné en Licence 3, trois chapitres ont été abordés :

1- LES PROPHETES DE L’ANCIEN TESTAMENT : QUI SONT-ILS ET QUE FONT-ILS ?

2- LES LIVRES PROPHETIQUES DANS L’ANCIEN TESTAMENT

3- LES PROPHETES DE L’ANCIEN TESTAMENT COMME INNOVATEURS ET TRANSFORMATEURS DE SOCIETE: CAS DU PROPHETE MICHEE

Le prophétisme israélite se situe dans le contexte du Proche-Orient ancien marqué par les pratiques divinatoires et magiques. C’est dans ce contexte que se dégage « l’importance du phénomène prophétique pour l’étude de la Bible dont il constitue une part très importante » (1).

Notre intention ici n’est pas simplement de retourner dans le passé historique du peuple d’Israël concernant la personnalité des principaux de ces prophètes selon leurs époques et les circonstances au milieu desquelles ils ont vécu, mais aussi d’en dégager l’impact du mouvement prophétique sur la vie sociale, religieuse, politique et économique de ce peuple. La question de savoir « comment l’homme peut-il parvenir à connaître la volonté et les plans divins ? » est d’une importance théologique dont l’actualité n’est plus à démontrer aujourd’hui. Parmi les approches de réponses, il est indubitable que le prophétisme a joué un rôle capital dans la relation de l’ancien Israël à Dieu et dans l’Eglise Primitive.

(1) J-D, Macchi, cours d’introduction à l’Ancien Testament, Université de Genève, SD.

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more
Mots-clés associés : , , ,