Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

 

 

Au sommaire :

En chemin vers Pâques : prière pour le Togo

Date de publication : 26/02/2015

Pour le deuxième dimanche de Carême, ce 1er mars, le Défap vous propose de prier pour le Togo, et pour le rôle de médiation et d’apaisement que les Églises assument dans ce pays. Un rôle crucial dans un pays dont la vie politique n’est pas exempte de violences, et qui s’est trouvé formalisé à travers le Projet d’Accompagnement Œcuménique pour le Togo.

ACTUALITÉS ET FICHE PAYS
Le point sur le Togo

>> Togo : les Églises au cœur de la vie de la cité <<
>> L’appel commun des Églises pour les réformes au Togo <<

 

Culte à Lomé à l’occasion d’un camp de jeunes protestants français organisé grâce au Défap - Extrait du film "Prier et servir, de Lomé à Paris" © SoliDeoTV

« C’est par ta descendance que se béniront toutes les nations de la terre, parce que tu as écouté ma voix » (Genèse 22:18)

« Qui condamnera ? Jésus Christ est mort, bien plus il est ressuscité, lui qui est à la droite de Dieu et qui intercède pour nous ! » (Romains 8:34)

Pour un seul qui a obéi – Abraham – Dieu ouvre au plus large : toutes les nations de la terre !

Si en creux, ce récit de la Genèse fait entendre une lutte contre les sacrifices d’enfants en Israël, il met l’accent sur une compréhension de Dieu qui appelle, qui bénit et veut pour chacun la vie.

Répondre à cet appel, c’est d’abord, comme Abraham, se laisser bousculer et déplacer dans nos représentations de Dieu que nous estimons bonnes et qui s’avèrent bien souvent fausses, pour apprendre à connaître qui est ce Dieu en qui nous croyons. C’est ensuite saisir que notre réponse dépasse notre seule existence mais qu’elle nous met en lien pour le bien de tous.

Si nos réponses sont fluctuantes, Jésus Christ a ouvert définitivement pour nous le chemin de cette vie bénie. Il a appris à reconnaître la voix de Dieu, à lui faire confiance et à répondre à son appel, jusqu’au bout. C’est pourquoi Dieu l’a béni éternellement : il est vivant et il intercède pour nous, faisant de tous ceux qui répondent à son appel, une source de bénédictions.

Prière :

Carte du Togo © DR

 

Ta Parole, ô Père, est ton Fils Jésus Christ :
Inscris-la comme un signe sur notre front,
comme l’amour dans notre cœur.

Ta bénédiction, ô Père, est ton Fils Jésus Christ :
place-la comme l’espérance, devant nos yeux,
comme une croix de lumière sous notre regard.

Ta lumière, ô Père, est ton Fils Jésus Christ :
qu’elle soit l’orient qui nous indique le chemin,
qu’elle soit la lampe qui illumine nos pas.

Ton pardon, ô Père, est ton Fils Jésus Christ :
qu’entre nous qui sommes frères, il soit réconciliation,
miséricorde intarissable et toujours renouvelée.

Ta fidélité, ô Père, est ton Fils Jésus Christ :
qu’elle soit le rocher de notre alliance,
le fondement sur lequel bâtir ta communauté.


 

Communauté de Bose
Livre de prières,
Olivétan - Société luthérienne (2008)

 

Togo : les Églises, facteur d’apaisement dans la société civile

Comlan Prosper Deh © Défap

Dieu appelle, Dieu bénit et veut pour chacun la vie. Il est Dieu de paix et de réconciliation. Comment répondre à cet appel, comment renouer les liens quand ils sont brisés - en quoi les Églises peuvent-elles être facteur d’apaisement, de dialogue et de réconciliation

Au Togo, les deux Églises partenaires des Églises de France, à savoir l’Église évangélique presbytérienne du Togo (EEPT) et l’Église méthodiste du Togo (EMT), sont engagées depuis plus d’une décennie comme acteurs de la société civile et jouent un rôle crucial d’apaisement et de médiation.

Dans un pays depuis longtemps en quête d’apaisement politique, où les rendez-vous électoraux sont souvent synonymes de violences, elles sont engagées dans un ambitieux programme de plaidoyer auprès des autorités politiques et de conscientisation de la population, en vue d’accélérer la démocratisation du pays, la transparence financière, la responsabilité citoyenne. Ce programme, c’est le PAOET (Projet d’Accompagnement Œcuménique pour le Togo), dont la coordination est assurée depuis 2011 par Comlan Prosper Deh. À travers le PAOET, les Églises peuvent par exemple intervenir à des moments particulièrement sensibles de la vie politique du pays, que ce soit en surveillant le bon déroulement des processus électoraux, ou en maintenant le dialogue entre adversaires malgré les tensions.

Dans un tel dispositif, la présence de partenaires étrangers est cruciale : outre l’apport des Églises du Togo, le PAOET bénéficie du soutien financier des Églises de France à travers le Défap, ainsi que de celui de la Cevaa (Communauté d’Églises en mission), de DM-échange et mission, de Brot für die Welt (Pain pour le monde), de la Mission de Brême.

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more