Aller au contenu. | Aller à la navigation

Qui sommes-nous ?

Service protestant de mission - Défap
102 Bd Arago - 75014 Paris
+33(0) 1 42 34 55 55

Le Défap est le service missionnaire
de trois Églises protestantes de France

Qui fait quoi ?
Vidéo de présentation

En chemin vers Pâques : prière pour la Tunisie et le Maroc

Date de publication : 12/03/2015

Pour le quatrième dimanche de Carême, ce 15 mars, nous vous proposons de prier pour la Tunisie et le Maroc, où le Défap soutient des projets associant sauvegarde de la création et lutte contre l'exclusion et la pauvreté. En Tunisie, l'association Abel Granier a mis au point des techniques de réhabilitation des sols, qui sont aussi utilisées dans des fermes thérapeutiques. Au Maroc, l'ALCESDAM aide à la sauvegarde de palmeraies, luttant contre l'avancée du désert et permettant aux paysans de mieux vivre sur place au lieu de devoir s'expatrier.

ACTUALITÉS ET FICHE PAYS
Le point sur la Tunisie
Le point sur le Maroc

>> Protestants de France et de Tunisie : en route pour 4 ans de plus (Défap) <<
>> Le site de l'association Abel Granier <<
>> Maroc : « Bonjour depuis Tata ! » (lettre de Timothée Ansen) <<
>> Le site de l'ALCESDAM <<

 

Réhabilitation de sols épuisés par la monoculture grâce à une luzernière - Goubellat, Tunisie © Association Abel Granier

« Maintenant, Dieu va juger ce monde et maintenant, il va jeter dehors le chef mauvais de ce monde. Et moi, quand on me placera en haut, au-dessus de la terre, j’attirerai à moi tous les êtres humains ».
(Jean 12:31-32)

« Chasser du monde ce qui résiste à l’Évangile et attirer tous les hommes vers le Christ » : cette proclamation de Jésus est aux fondements mêmes de la mission de Dieu telle que nous la comprenons au Défap. En une phrase, il nous dit que le jugement dernier a eu lieu à la croix, que le chef mauvais de ce monde n’est plus au pouvoir et que Dieu est un Dieu qui attire tous les humains à lui !

Chasser le « chef mauvais de ce monde », c’est identifier et mettre à l’écart tout ce qui résiste à l’Évangile : notre frénésie de consommation, notre acceptation facile de l’injustice, nos peurs de l’autre, nos convictions selon lesquelles on ne peut pas changer le monde et son système…. Le jugement c’est cela, ce n’est pas un jugement qui exclut des humains de la grâce, mais un jugement qui jette hors de notre monde ce qui les empêche d’être attirés vers Dieu. La mission comprend une fonction de dénonciation des structures « mauvaises », diaboliques, de notre monde.

Mais Jésus n’en reste pas là ! Après avoir extirpé le mal du milieu du monde, il annonce la grande réconciliation : tous les humains seront attirés par lui ! Le cœur de la mission de Dieu est là, dans cette certitude que notre Dieu est un Dieu qui attire, accueille et réconcilie avec lui tous les humains. C’est parce que nous croyons fermement que depuis la Croix cette dynamique est à l’œuvre dans le monde que nous voulons y entrer et la relayer encore aujourd’hui en dénonçant le « chef mauvais de ce monde » et en annonçant aux humains que Dieu ne rejette personne mais les attire tous.

Prière

Le fenugrec, une plante annuelle pionnière acceptant des sols divers et des conditions climatiques variées - Sidi Thabet, Tunisie © Association Abel Granier

 

 

Fais tomber les résistances

 

Père, nous te prions,
fais tomber les résistances
qui nous empêchent de nous rencontrer
et aide-nous à nous retrouver les uns les autres.

Apprends-nous la route qui conduit au voisin,
et donne-nous la force de l’amour
qui fait du plus éloigné l’être le plus proche.

Enlève de nos cœurs le levain de la haine
et que la grâce du pardon descende jusqu’à nous.

Tu as créé le monde de façon qu’il y ait place pour tous.
Ëveille le cœur de l’homme à l’écoute de la Parole
que tu nous as révélée au Sinaï,
car ta Parole est vérité pour toujours.

Ouvre nos mains, qu’elles nourrissent les affamés,
vêtent ceux qui sont nus,
guérissent ceux qui sont blessés,
soutiennent les faibles.
Ouvre nos yeux qu’ils voient la lumière,
nos oreilles qu’elles reconnaissent ta voix.

Pousse-nous sur la route vers le prochain,
que soit vaincue notre lassitude
et que, ne faisant plus qu’un seul cœur,
nous accomplissions ta volonté.

Père, tu accordes la paix aux cieux,
établis la paix en nous,
dans nos familles et parmi les hommes.

 

 

Livre de prières,
Olivétan - Société luthérienne (2008)

 

 

Sauvegarder la création et lutter contre la pauvreté

Notre Dieu est un Dieu qui attire, accueille et réconcilie. À l’opposé des logiques qui écartent, rejettent et divisent. Ces logiques mauvaises, et à terme, condamnées, nous pouvons les voir encore à l’œuvre autour de nous ; elles génèrent chaque jour souffrances et destructions. Elles ont apposé leur empreinte en bien des lieux, de sorte que ce qui résiste à l’Évangile se matérialise non seulement dans des structures et des fonctionnements qui oppriment et divisent l’humanité, mais aussi dans des dégradations visibles de notre monde. On pourrait voir là une illustration moderne de cette parole de Paul aux Romains : « Or, nous savons que, jusqu’à ce jour, la création tout entière soupire et souffre les douleurs de l’enfantement » (Romains 8:22). Avec des liens directs entre souffrances humaines et atteintes à l’environnement, puisque les plus pauvres, les plus fragiles, sont les plus exposés aux conséquences de ces dégradations...

L’idée d’apporter l’Évangile à tout l’homme porte donc aussi en elle l’idée de relations plus apaisées et équilibrées entre l’être humain et son milieu, sans une exploitation à outrance des ressources génératrice de déséquilibres et de pauvreté.

Tunisie : réhabiliter les sols et aider les humains

Culture d’orge dans un couvert de luzerne - Goubellat, Tunisie © Association Abel Granier

 

L’Association Tunisienne d’Agriculture Environnementale (Association Abel Granier) a été créée par le pasteur Abel Granier (décédé il y a quelques années) qui était aussi ingénieur agronome et voulait alerter la Tunisie sur la dégradation de ses sols due à leur mauvaise exploitation. Il a d’abord mis au point des techniques de réhabilitation des sols, avant de les étendre à des exploitations privées ainsi qu’à des fermes thérapeutiques ; parmi leurs diverses actions, ces fermes visent à mettre en place des ateliers de formation professionnelle pour des jeunes en situation de handicap qui peuvent espérer une insertion sociale. Cette association, ouvertement chrétienne, met en avant la collaboration entre musulmans et chrétiens pour la sauvegarde de la création. Le Défap finance notamment des bourses pour des jeunes Tunisiens formés en agriculture durable grâce à l’Association Abel Granier.

Maroc : lutter contre la désertification et améliorer la vie des paysans

Irrigation par goutte-à-goutte dans une palmeraie - Tata, Maroc © Timothée Ansen pour Défap

 

Le Défap soutient l’Association de Lutte contre l’Erosion, la Sécheresse et la Désertification Au Maroc (ALCESDAM) qui a historiquement comme zone d’action les oasis de la Province de Tata. La coordination en est assurée actuellement par Timothée Ansen, envoyé du Défap. Les principaux objectifs sont :
- la lutte contre le déclin des palmeraies et l’avance de la désertification
- l’amélioration des ressources en eau et de leur efficience en agriculture oasienne
- l’amélioration du revenu agricole des paysans oasiens
- l’intégration des femmes rurales dans le tissu social du douar (village) : construction de foyers de femmes avec production de produits artisanaux et garderies pour les enfants
- la lutte contre la pauvreté en milieu oasien, de manière à permettre la vie sur place des jeunes ruraux.

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more