Aller au contenu. | Aller à la navigation

Qui sommes-nous ?

Service protestant de mission - Défap
102 Bd Arago - 75014 Paris
+33(0) 1 42 34 55 55

Le Défap est le service missionnaire
de trois Églises protestantes de France

Qui fait quoi ?
Vidéo de présentation

Croire, voir et toucher, et se réjouir avec le Ressuscité !

Date de publication : 05/04/2018

Méditation du jeudi 5 avril 2018. Nous prions pour nos envoyés au Togo et pour tous les Togolais.

Le soir donc étant venu, ce jour-là, le premier de la semaine, et les portes de l'endroit où se trouvaient les disciples étant fermées par crainte des autorités juives, Jésus vint et se tint au milieu d'eux. Et il leur dit : Que la paix soit avec vous !

Et ayant dit cela, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples se réjouirent donc quand ils virent le Seigneur.

Alors Jésus leur dit encore : Que la paix soit avec vous ! Comme le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie. Et ayant dit cela, il souffla sur eux et leur dit : Recevez l'Esprit Saint.

Ceux à qui vous pardonnerez les péchés, ils leur seront pardonnés ; et ceux à qui vous les retiendrez, ils seront retenus.

Or Thomas, l'un des Douze appelé Didyme, n'était pas avec eux quand Jésus vint.
Les autres disciples lui dirent donc : Nous avons vu le Seigneur. Mais il leur dit : Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous et si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous et si je ne mets pas ma main dans son côté, je ne le croirai absolument pas.

Et huit jours après, ses disciples étaient de nouveau à l'intérieur de la maison et Thomas avec eux. Jésus vient, les portes étant fermées, et il se tint au milieu d'eux, et dit : Que la paix soit avec vous !
Puis il dit à Thomas : Avance ton doigt ici et regarde mes mains. Avance aussi ta main et mets-la dans mon côté. Et ne sois pas incrédule, mais croyant.

Thomas répondit et lui dit : Mon Seigneur et mon Dieu !

Jésus lui dit : Parce que tu m'as vu, tu as cru ? Bienheureux ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru !

Jésus donc fit aussi devant ses disciples beaucoup d'autres miracles qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ces choses sont écrites afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie par son nom. Jean 20, 19-31

 


Source : Pixabay

 

Souvent intitulé « l’Évangile spirituel », ce qui pourrait conduire à le considérer comme un écrit un peu hors du monde, l’évangile de Jean nous surprend au contraire par son insistance sur l’incarnation, le corps, le voir et le toucher.

Même si Jésus assure qu’« Heureux sont ceux qui ont cru sans avoir vu ! », il vient en personne rencontrer ses disciples, leur parler, et il prend soin de leur montrer concrètement les traces de sa crucifixion.

Et quand Thomas réclame un traitement identique, il accepte en l’invitant même à le toucher.

L’enjeu théologique est de taille. Il s’agit d’affirmer, et en l’occurrence de prouver, que le Ressuscité est bien le même que l’homme des douleurs, celui qui a été élevé sur la croix. Jésus n’est pas une simple apparence-apparition, mais un être humain en plénitude, qui reçoit sa divinité de sa communion avec Dieu son Père.

Cela signifie par conséquent que ce monde est jugé digne que Dieu s’y révèle, s’y fasse connaître et s’y incarne. Cette assurance devrait nous prémunir contre une vision dualiste de la réalité, qui nous pousse à séparer la chair de l’esprit, et les réalités matérielles de nos existences de leur dimension spirituelle.

C’est là où sommes et tels que nous sommes que le Christ ressuscité vient nous rejoindre pour nous faire communier à sa vie éternelle, dès maintenant.

 

 


Source : Pixabay

 

Nous prions pour nos envoyés au Togo et pour tous les Togolais.

Ô Seigneur,
Comme je me sens proche de Thomas
Qui ne pouvait pas croire sans avoir vu,
Qui ne pouvait pas croire sans avoir touché.

Tout au long des jours, j'ai tant besoin de signes
Aussi petits soient-ils...
Signes d'affection, preuves d'amour,
Besoin d'être reconnu, accueilli,
Besoin de savoir, tout simplement que j'existe.

Et dans ma vie chrétienne, il en va de même.
Comme il serait rassurant de me nourrir de preuves,
De savoir pour croire, de détenir enfin la clé
Et de balayer le doute à jamais...

O Seigneur, ne laisse pas le doute s'installer en moi.
Fais que s'ouvrent toutes grandes les portes de la foi,
Que grandisse en moi ma confiance en Toi
Et que je sois heureux de croire sans avoir vu !

 

 

 

En complément de cette méditation, retrouvez l'explication du texte biblique de Jean 20, 19-31 par Florence Taubmann, répondant aux questions d'Antoine Nouis pour Campus Protestant :

 

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more