Aller au contenu. | Aller à la navigation

Qui sommes-nous ?

Service protestant de mission - Défap
102 Bd Arago - 75014 Paris
+33(0) 1 42 34 55 55

Le Défap est le service missionnaire
de trois Églises protestantes de France

Qui fait quoi ?
Vidéo de présentation

Carême protestant : « Du zapping à la rencontre »

Date de publication : 12/02/2018

Chaque dimanche sur France Culture du 18 février au 25 mars, de 16h00 à 16h30, les conférences de Carême seront assurées par Laurent Schlumberger, pasteur de l’Église protestante unie de France sur le thème : «Mobilités contemporaines et mobile de Dieu»

LE SITE DE CARÊME PROTESTANT

>> Carême 2018 : annonce sur le site de l'EPUdF <<
>> Carême 2018 : annonce sur le site de Fréquence Protestante <<

Illustration pour Carême Protestant © EPUdF

Peut-on faire Carême en étant protestant ? Tout dépend de la manière dont on envisage le Carême... Carême et protestantisme semblent ne pas vraiment aller ensemble, si on l'envisage de manière stricte et sous la forme d'un jeûne, et associer les deux termes comme le fait Carême protestant dans une série de conférences diffusées chaque année sur France Culture ne peut qu'impliquer une pratique bien différente.

Le Carême ne fait pas partie de la tradition protestante. Essentiellement pour des raisons historiques. Au tout début du protestantisme, les Réformateurs ne se sont pas prononcés à son sujet. Le carême était trop associé à un contexte de bonnes oeuvres, à un esprit de contrition contradictoire avec l’idée de Grâce. Par la suite, tout ce qui ne relevait pas de la Grâce seule a été rapidement abandonné. De ce fait, le carême est tombé en désuétude chez les protestants, qui sont, de surcroît, relativement étrangers au fait de se fixer des règles de conduite pour une période particulière.

Et pourtant, cela fait maintenant plusieurs années que les protestants retrouvent l’utilité de ce temps précédant Pâques. Il n’existe, bien entendu, aucune règle institutionnelle en la matière. Mais le Carême peut, dans notre vie chrétienne, correspondre à un temps de réflexion. Une période pendant laquelle on peut se demander, ou se redemander, ce que signifie être disciple du Christ dans notre quotidien... 

Carême protestant 2018

Chaque dimanche sur France Culture du 18 février au 25 mars 2017, de 16 heures à 16 h 30, les conférences de Carême seront assurées par Laurent Schlumberger Pasteur de l’Église Protestante Unie de France sur le thème :

« Du zapping à la rencontre » : Mobilités contemporaines et mobile de Dieu

 

L'histoire de Carême protestant

1928
Le Pasteur Boegner présente sa première conférence dans sa paroisse de l’Annonciation. Il sera suivi par bien d’autres pasteurs. Pendant l’occupation, le Pasteur Boegner se battra avec la censure allemande pour que ses conférences soient retransmises par la radio. Il gagnera. Les retransmissions n’avaient pas le retentissement qu’elles ont actuellement ; les postes de radio n’étaient pas aussi nombreux.

1981
Le titre de "Carême protestant" apparaît pour la première fois - une trouvaille qui va faire une percée fulgurante dans tous les milieux et qui est maintenant déposée comme une marque. Peu à peu, le cercle des auditeurs de toutes confessions s’agrandit et comprend 25% de catholiques intéressés par la pensée protestante. Les conférences sont éditées en brochures, en cassettes audio et en CD qui connaissent un bon succès. "Carême protestant" fait partie des émissions satellites de France Culture qui couvrent l’Europe et le bassin méditerranéen, jusqu’en Égypte.

Depuis 1997
"Carême protestant" a son propre site internet, et les prédications sont proposées en intégralité aussitôt après Pâques.

 

Des migrations aux pratiques sportives, de l’accélération sociale aux brassages culturels, ou de la flambée des burn-out à l’engouement pour les « nouveaux départs », pourquoi les mobilités deviennent-elles porteuses de tant de promesses et de tant de détresses ?

Avec Laurent Schlumberger, nous explorerons ce trait de notre époque à la lumière de la Bible. Les Écritures bibliques sont elles-mêmes traversées de mobilités. Et, à l’opposé de l’image d’une divinité siégeant dans son immuable majesté, elles témoignent d’un Dieu mobile, tout entier mû par le désir de rencontrer.


- 18 février MOBILITÉS DANS L’ESPACE ET SES LIMITES
Avec Adam et Ève, Caïn, Babel, Abraham, l’Exode, l’Exil

- 25 février MOBILITÉS DANS LE TEMPS ET SES METAMORPHOSES
Avec Noé, le Qohéleth, les prophètes, le sabbat, l’espérance selon le Nouveau Testament

- 4 mars MOBILITÉS DANS LA CULTURE ET SES ECARTS
Avec Philippe et l’eunuque éthiopien, et toute la Bible comme phénomène interculturel

- 11 mars MOBILITES DANS L’EXISTENCE ET SES POTENTIALITES
Avec les prophètes, les rois et les disciples appelés, le peuple saint en marche

- 18 mars LE DIEU MOBILE
Au buisson ardent et à l’Horeb, à Jérusalem et en Chaldée, de l’Égypte à Golgotha, sur la terre comme au ciel

- 25 mars LE MOBILE DE DIEU
Avec la parabole sans doute la plus scandaleuse de Jésus

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more
Mots-clés associés : , , , ,