Aller au contenu. | Aller à la navigation

 

 

Au sommaire :

Centrafrique : opération d’urgence alimentaire

Date de publication : 21/03/2014

Conséquence directe des troubles en RCA, le secteur agricole est désorganisé, faisant planer la menace d'une crise alimentaire majeure dans le pays, et les prix des denrées alimentaires ont grimpé en flèche. La Banque mondiale et la FAO ont lancé une opération d'urgence.
Centrafrique : opération d’urgence alimentaire

Soldats de la force Sangaris en intervention sur l'axe Bangui-Yaloke © MAE - ministère des Affaires étrangères

ACTUALITÉS ET FICHE PAYS
Le point sur la République centrafricaine

>> L'appel du Défap : répondre à l’urgence humanitaire en RCA <<
>> Centrafrique : avec le Défap, appel d'urgence à la solidarité de la FPF <<
>> Centrafrique : dernières actualités sur le site de l'Observatoire Pharos <<

 

Soldats de la force Sangaris en intervention sur l'axe Bangui-Yaloke © MAE - ministère des Affaires étrangères

La Banque mondiale, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), et le gouvernement de la République centrafricaine ont décidé d’unir leurs forces pour éviter une crise alimentaire majeure. La Banque mondiale et la FAO financent un accord de quelque 8 millions de dollars pour fournir, grâce au Programme alimentaire mondial (PAM), une aide d’urgence à la population.

À Bangui, les violences ont entraîné de graves perturbations des marchés qui ont eu pour conséquence de faire monter en flèche les prix des denrées.

Le représentant-résident de la Banque mondiale en Centrafrique, Midou Ibrahima, a indiqué que ce projet d’urgence s’inscrivait dans le cadre de l’engagement souscrit par la Banque mondiale pour un montant total de 100 millions de dollars. Il est destiné, dans son ensemble, à « rétablir les services publics essentiels, fournir des vivres, des soins de santé et faciliter le relèvement du secteur agricole ».

Un soutien à destination de 150.000 familles

Pour soutenir le programme d’aide à la population centrafricaine, adressez vos dons à :

 

 

- Fondation du Protestantisme, 47 rue de Clichy – 75 311 Paris cedex 09.
- Dons en ligne : www.fondationduprotestantisme.org
- Les chèques ou virements doivent être libellés à l’ordre de «Fondation du protestantisme». Porter la mention «Solidarité protestante-RCA» au verso des chèques.
IBAN : FR76 3078 80010010 2078 2350 030
Banque Neuflize OBC Paris 8° (Pour les virements bancaires).
CODE BIC : NSMBFRPPXXX
Les dons versés à la Fondation du protestantisme, fondation reconnue d’utilité publique, sont déductibles des impôts. Merci d'indiquer vos coordonnées pour l'envoi du reçu fiscal.

Le PAM et la FAO travaillent en étroite collaboration de façon à ce que les semences distribuées pour soutenir l’agriculture, à savoir 25 kilos de grains pour chacune des 9.000 familles d’agriculteurs répertoriées, ne soient pas consommées mais permettent, à terme, de faire les récoltes programmées, soit environ 6.000 tonnes de maïs, d’arachides et de riz d’ici à septembre 2014.

À plus long terme, l’aide se diffusera sur un total de 370 associations d’agricultrices, représentant plus de 11.000 femmes.

En avril 2014, la FAO distribuera 2.400 tonnes de semences pour les cultures de base, ainsi que des outils à main, à 105.000 familles vulnérables dans quinze préfectures. Cependant, les fonds actuels ne sont pas suffisants pour redresser durablement l’agriculture centrafricaine. Ce sont 1,25 million de personnes qui doivent pouvoir bénéficier de l’appui de la FAO, soit 150.000 familles, ce qui correspond à un budget prévisionnel de 180 millions de dollars.

L’organisation a lancé un appel aux dons de 45 millions de dollars. Elle n’a mobilisé jusqu’à présent que 25 millions de dollars grâce aux contributions du Fonds de solidarité pour l’Afrique, de la Belgique, du Royaume-Uni et des États- Unis. Il reste donc beaucoup à faire…

Valérie Thorin

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more