Aller au contenu. | Aller à la navigation

Qui sommes-nous ?

Service protestant de mission - Défap
102 Bd Arago - 75014 Paris
+33(0) 1 42 34 55 55

Le Défap est le service missionnaire
de trois Églises protestantes de France

Qui fait quoi ?
Vidéo de présentation

Centrafrique : « Cette période de transition est très sensible »

Date de publication : 13/01/2014

Voici les derniers témoignages reçus par le Défap de République centrafricaine. Le départ de Michel Djotodia ne règle en rien la situation de chaos que connaît le pays. Récit d'un pasteur évangélique, avec lequel le Défap est en relation, qui se trouvait au Tchad lors du sommet extraordinaire de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC) qui a vu la démission du président de transition de la RCA.

FICHE PAYS
Le point sur la République centrafricaine

>> Envoyé(s) en Afrique <<

>> Appel à la paix de responsables religieux : le Communiqué de Maroua (janvier 2013) <<

>> Pourquoi la France intervient en Centrafrique : explication par les cartes sur lemonde.fr <<

>> RCA: la démission de Djotodia officialisée à Ndjamena (RFI) <<

>> Centrafrique : Michel Djotodia s’exile au Bénin, la situation reste tendue à Bangui (Le Monde) <<

 

Un marché à Bangui - photo d'archive (Jean-Luc Blanc pour Défap)

 

L'auteur de ces deux lettres est pasteur évangélique à Bangui. Il est également coordonnateur de l’organisation Nations en Marche Mission et Jeunesse. Comme d'autres responsables religieux, il a participé, de nombreux mois avant l'arrivée du contingent français, à diverses tentatives d'apaisement et rencontres menées avec des représentants musulmans, refusant la montée des tensions entre chrétiens et musulmans alors que sévissaient les rebelles de la Séléka. Il entretient aussi une correspondance suivie en France avec Jean-Jacques Puig, membre du conseil local de l'Eglise protestante unie du Nord-Médoc, qui s'efforce de donner de l'écho à ses témoignages auprès des protestants du Sud-Ouest. A retrouver cette semaine dans l'hebdomadaire Réforme

 

 

13 janvier 2014 (Bangui - pasteur évangélique)
 

L'éviction de Djotodia a surexcité des jeunes

« Nous remercions le Seigneur pour tout ce qu'il fait. Cette période de transition est très sensible pour le moment. Priez pour un choix conséquent par les conseillers qui sont convoqués demain.

Le 8 de ce mois le fils du pasteur de l'Église des frères Bangui Mpoko a été assassiné. Et pendant le week-end, l'éviction de Djotodjia a surexcité des jeunes qui ont encore cassé des mosquées et en représailles, une grande église des frères a été incendiée hier dans l'après midi au quartier Boulata.    

Je me suis réuni hier avec la population de mon quartier pour parler de sécurité dans notre secteur, vu que les jeunes qui viennent d'ailleurs veulent casser la mosquée qui est dans notre quartier. Priez pour moi, car je suis entrain de prendre des contacts avec les belligérants. Je sais que c'est un travail difficile et dangereux mais l'objectif est la recherche de la paix.

Ce matin les commerçants ont été à nouveau renvoyés du marché par les musulmans au km5. Merci de continuer à prier pour nous.

Que Dieu vous bénisse. »

 

11 janvier 2014 (Bangui - pasteur évangélique)


Si les têtes de l'exécutif ont été coupées, cela ne signifie pas que les problèmes sont terminés

« Bien aimé bonjour

J'étais absent du pays depuis deux jours. J'étais pris par surprise pour participer au 6ème Sommet extraordinaire de la CEEAC à Ndjamena au Tchad, lequel sommet a annoncé les démissions de Djotodia (président de transition) et Tiangaye (premier ministre). C'est au CNT d'organiser l'élection du nouveau président dans les jours à venir.

Si les têtes de l'exécutif ont été coupées, cela ne signifie pas que les problèmes sont terminés. J'ai suivi de près les responsabes clés de la Séléka, j'ai partagé le même hôtel qu'eux, j'étais dans le salon d'honneur avec eux au Tchad, ainsi j'ai pu suivre leur conversation téléphonique avec Bangui et leurs réactions face au climat qui se détériore encore dans le pays. Ce qu'ils envisagent serait pire que tout ce que nous avons connu jusqu'à présent. S'ils doivent agir, c'est sur toute l'étendue du territoire qu'ils vont le faire, car ils sont déployés partout. Les forces étrangères n'occupent que certaines villes.

J'ai été très encouragé par les visites des frères chrétiens tchadiens, qui sont venus me visiter à l'hôtel et prier avec moi. L'impossibilité de me connecter m'a empêché de vous écrire depuis deux jours. Continuez à prier pour nous et que le Seigneur qui a commencé continue et achève son oeuvre en RCA.

Que Dieu vous bénisse. »

 

 
 
Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more