Aller au contenu. | Aller à la navigation

Qui sommes-nous ?

Service protestant de mission - Défap
102 Bd Arago - 75014 Paris
+33(0) 1 42 34 55 55

Le Défap est le service missionnaire
de trois Églises protestantes de France

Qui fait quoi ?
Vidéo de présentation

En chemin vers Noël : prière pour les étudiant(e)s en théologie à Rabat, Kananga et Managua

Date de publication : 11/12/2014

Noël arrive : le Seigneur vient. L’espérance du croyant en Jésus-Christ oriente sa vie, ses actions et ses engagements. Mais comment s'engager à bon escient ? Paul nous appelle à faire preuve de discernement pour faire les bons choix et tenir à cette fidélité à Christ malgré nos failles et nos chutes. La lecture de la Bible individuelle et communautaire devient indispensable dans cette démarche pour comprendre jour après jour ce à quoi Christ nous appelle. Pour ce troisième dimanche de l'Avent, nous vous proposons une prière pour celles et ceux qui, du Maroc au Nicaragua, suivent des formations théologiques avec le soutien du Défap.

ACTUALITÉS ET FICHES PAYS
Le point sur la République Démocratique du Congo
Le point sur le Maroc
Le point sur le Nicaragua

>> Al Mowafaqa : une formation pour s'initier au dialogue interreligieux au Maroc<<
>> Nicaragua : les Églises, instruments de transformation de la société <<
>> Des Bibles pour Kananga <<

Etudiants travaillant en plein air sur le campus de l'UPRECO © Défap

 

« Examinez tout et retenez ce qui est bon. »
Pour le troisième dimanche de l’Avent, ce 14 décembre, le texte biblique proposé est extrait de la première épître de Paul aux Thessaloniciens, chapitre 5, verset 21.

L’apôtre Paul encourage cette communauté de Thessalonique à vivre dans la fidélité à Christ. Oui, le Seigneur vient, et il s’agit de vivre dans cette attente active au cœur de notre quotidien. Cet horizon fonde l’espérance du croyant en Jésus-Christ et oriente sa vie, ses actions et ses engagements. Comment faire les bons choix ? « Examinez tout et retenez ce qui est bon. » Paul appelle les Thessaloniciens à faire usage de discernement, à « examiner » les choses (traduction de la Bible Louis Segond) ou à les « éprouver » (traduction des Bibles Martin et Darby). Cette exhortation est introduite par cet appel à ne pas éteindre l’Esprit. Se laisser inspirer et guider par l’Esprit saint pour faire les bons choix et tenir à cette fidélité à Christ malgré nos failles et nos chutes. La lecture de la Bible individuelle et communautaire devient indispensable dans cette démarche pour comprendre jour après jour ce à quoi Christ nous appelle.

Prière :

Les locaux de l'Institut Al Mowafaqa (DR)

Seigneur qui viens,
tu es à la fois fragile et fort,
secret et lumineux !
Tu m’échappes et je te trouve !
Dieu insaisissable, inimaginable, toi le Très-Haut,
tu te fais proche dans le silence de notre prière,
mais aussi dans le quotidien de nos vies.

Seigneur qui viens,
nous avons besoin de ta grâce,
même pour t’attendre,
car la fatigue et la lassitude nous guettent.
Écarte de nos pensées toute peur,
toi qui es notre refuge.
Aide-nous aujourd’hui
à faire face aux épreuves de notre temps.

Seigneur qui viens,
rends-nous plus fermes dans notre foi,
plus joyeux dans notre espérance,
plus actifs dans notre engagement.
Fais de nous des veilleurs respectueux les uns des autres
dans l’amour de toi,
et que nous soyons un jour,
tous rassemblés en toi.

Marianne Prigent
extrait du Livre de prières de la Société luthérienne des missions, p. 416
éditions Olivétan, 2008

Les enjeux multiples de la formation théologique

Le Défap mène dans divers pays des actions de soutien aux facultés de théologie notamment en permettant des échanges d’enseignants - que ce soit sous la forme d’envois courts d’enseignants français dans des facultés étrangères, ou en permettant à des enseignants étrangers de dispenser des cours en France. Il gère également un programme de bourses pour des étudiants en théologie. Ce soutien aux formations théologiques cristallise de nombreux enjeux : soutien à des Églises dans des pays où les chrétiens sont minoritaires, dialogue interreligieux, droit des femmes à l’éducation, travail en réseau avec l’Institut protestant de théologie (IPT) et la faculté de théologie de Strasbourg...

Au Maroc :

Etudiants de l'Institut Al Mowafaqa (DR)

Le Défap soutient l’Institut Œcuménique de Théologie (Al Mowafaqa) : cet établissement supérieur de Rabat offre un service unique en son genre, capital pour le rayonnement des Églises au Maroc, mais dont le bénéfice s’étend aussi au-delà, en direction de l’Afrique subsaharienne ou de l’Europe. Il a été créé par l’Église Catholique au Maroc et l’Église Évangélique au Maroc. Cet institut a pour objectif premier d’offrir une formation universitaire (en 4 ou 5 ans) en théologie en langue française, enracinée dans le contexte marocain, ouverte sur l’œcuménisme et en dialogue avec la culture et l’islam. Peuvent être concernés aussi bien des pasteurs ou des étudiants que toute personne intéressée par le dialogue interreligieux.

Au Nicaragua

Le Défap travaille en lien avec la FEET, la faculté de théologie de Managua ; elle fait partie du Centre Inter-Ecclésial d’Études Théologiques et Sociales (CIEETS), université protestante qui regroupe 30 dénominations ecclésiales protestantes. Le Défap finance régulièrement les déplacements de professeurs français venant assurer à Managua des sessions de cours de théologie intensives. Ce lien avec la formation théologique en France s’est manifesté aussi par l’envoi d’une étudiantes de l’IPT, Claire Balverde, à Managua, pour y suivre un master en théologie grâce à une bourse du Défap.

En RDC (Congo) :

"Restaurant universitaire" sur le campus de l'UPRECO © Défap

Le Défap travaille en lien avec les universités protestantes suivantes, toutes pourvues d’une faculté de théologie:
    - L’Université Protestante au Congo - UPC (à Kinshasa);
    - L’Université Libre des Pays des Grands Lacs - ULPGL (à Goma et à Bukavu);
    - L’Université Presbytérienne du Congo - UPRECO (à Kananga).
Le Défap participe notamment au financement de bourses d’étudiantes de l’UPRECO, particulièrement défavorisée tant économiquement que géographiquement. Isolée dans une province éloignée du pouvoir central, cette université protestante a un besoin crucial de soutien. Dans ce contexte difficile, les étudiantes ont d’autant plus d’obstacles à franchir pour poursuivre un cursus universitaire : les familles choisissent en général de favoriser l’éducation des garçons plutôt que celle des filles quand elles ne disposent de moyens financiers suffisants.

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more