Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

 

 

Au sommaire :

En chemin vers Noël : prière pour les enfants de Madagascar et d'Égypte

Date de publication : 27/11/2014

Alors que nous entrons dans le temps de l'Avent, le Défap vous propose de retrouver, pour chacune des quatre semaines précédant Noël, une prière centrée sur quelques thématiques qui sont au coeur des actions du service protestant de mission : enseignement et soutien à l'enfance, évangélisation et camps de jeunes, formation théologique... Et comme Noël, c'est la fête qui commémore la naissance d'un enfant nommé Jésus, il y a plus de 2000 ans à Bethléem, dans une étable, cette première semaine sera consacrée aux enfants en danger dans des communautés avec lesquelles les Églises de France sont en lien par le Défap. Madagascar et ses enfants frappés par la pauvreté accueillis par les sœurs de Mamré ; l'Égypte et ses jeunes filles coptes accueillies à l'orphelinat Fowler...

ACTUALITÉS ET FICHES PAYS
Le point sur Madagascar

Le point sur l’Égypte

>> Vidéo : l’engagement protestant à Madagascar <<
>> Lettre d’envoyée : Sophia Bazile à Madagascar <<
>> Égypte : « Prendre ses droits », présentation de l’orphelinat Fowler <<
>> Égypte : dernière lettre de nouvelles d’Éline et Éloïse, envoyées Défap-ACO <<

Enfants d'un orphelinat à Madagascar © La Cause/Défap

 

Noël est lié à la naissance, la naissance de Jésus. Dieu se révèle en Jésus, il se fait l’un de nous.

Cette nouvelle est Évangile, Bonne Nouvelle, car elle est parole de salut, d’espérance et de vie pour chaque homme et chaque femme de ce monde.

Comment l’accueillerons-nous, comment  nous préparons-nous à la recevoir ?

C’est le temps de l’Avent, temps de préparation, de cheminement pour entrer dans cette joie qui est au-dessus de toute joie.

Pour le premier dimanche de l’Avent, ce 30 novembre, le texte biblique proposé est extrait du livre d’Ésaïe, chapitre 64, verset 7 :
« C’est nous l’argile, c’est Toi qui nous façonnes
Tous nous sommes l’ouvrage de ta main »

Dieu nous a façonnés pour une vie libre, réconciliée et apaisée. En Jésus,  par sa vie, sa mort et sa résurrection, Il nous appelle à vivre pleinement notre humanité dans la paix, la justice et la liberté.

Que faisons-nous de la vie que Dieu nous a donnée ?

Prière :

Envoyés du Défap dans un orphelinat à Madagascar © Défap

« Fais, Seigneur,
se joindre toutes les mains,
pour rendre plus humain
le sol où tu insufflas la vie
à un homme que tu modelas.

Que nous prenions ta main noire,
Seigneur pour que la terre
porte les fruits de l’espoir.

Que nous prenions ta main jaune
Seigneur, pour que le monde reste jeune
et que chacun gagne dignement son pain.

Que nous prenions ta main blanche,
Seigneur, pour que les bourgeons
qui portent joie et justice
éclosent sur toutes les branches.

Que nous prenions ta main rouge,
Seigneur, à la croisée des chemins,
pour que les hommes de l’Afrique,
de l’Asie, de l’Europe, de l’Amérique,
de tous les temps, de tous les cieux,
cultivent ensemble
sur tous les continents,
des chemins de développement,
des champs de prière
et de dévouement. »

Nabil Mouannès
extrait du Livre de prières de la Société luthérienne des missions, p. 25
éditions Olivétan, 2008

Grandir et vivre dans la dignité

Représentants du Défap et de La Cause en compagnie des sœurs de Mamré  © La Cause/Défap

 

Joindre toutes les mains - mains noires, jaunes, rouges, blanches - pour que chacun puisse grandir et vivre dans la dignité ; pour que la foi ne reste pas lointaine et impuissante, mais qu’elle se fasse proche et agissante ; pour que la croissance spirituelle ne soit pas déconnectée de la vie matérielle ; pour que les enfants d’aujourd’hui soient demain, dans leurs communautés respectives, des adultes responsables et debout, conscients de ce qui les unit dans la foi bien au-delà des frontières de leur pays, qui pourront à leur tour maintenir vivant un lien entre Églises protestantes du monde fait de solidarité, de respect, d’écoute, de compréhension mutuelle : c’est ce à quoi travaille le Défap.

En ce premier dimanche de l’Avent, nous prions tout spécialement pour les enfants à Madagascar et en Égypte et notamment les enfants des orphelinats.

Le Défap est en effet engagé, dans ces deux pays, dans des actions de soutien à des institutions accueillant des enfants en situation de grande précarité.

 

Le Défap à Madagascar :

Tojo, envoyé du Défap, faisant de l'animation avec des enfants de Madagascar © Défap

La présence de nombreux Malgaches dans les Églises de France a conduit le Défap à entretenir une relation très régulière avec le protestantisme malgache à travers l’Église réformée de Madagascar (la FJKM) et l’Église luthérienne malgache (la FLM), qui comptent chacune environ 5 millions de membres. Un partenariat se développe notamment dans l’enseignement du français aux enfants (ainsi que la formation théologique des pasteurs). En matière d’enseignement, les envoyés du Défap interviennent en fournissant :

  •   un soutien à l’enseignement du français dans les écoles de la FJKM et de la FLM
  •   des actions sous forme de soutien scolaire et d’animation dans des orphelinats et dans la communauté des sœurs de Mamré, en lien avec la Fondation La Cause

 

Le Défap en Égypte :

Noël à l'orphelinat Fowler © ACO

Le Défap assure le suivi des envoyés de l’ACO (Action Chrétienne en Orient) en lien avec les Églises protestantes en Égypte. Cette action s’inscrit dans le cadre de la plateforme Moyen-Orient de la FPF (Fédération protestante de France), dont fait également partie le Service protestant de mission.

Les envoyés Défap-ACO apportent un soutien en milieu scolaire dans des établissements accueillant notamment des chrétiens coptes. Ils renforcent aussi l’équipe d’animation de l’orphelinat Fowler au Caire qui accueille aujourd’hui plus de 70 jeunes filles chrétiennes, coptes et orthodoxes.

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more