Aller au contenu. | Aller à la navigation

Qui sommes-nous ?

Service protestant de mission - Défap
102 Bd Arago - 75014 Paris
+33(0) 1 42 34 55 55

Le Défap est le service missionnaire
de trois Églises protestantes de France

Qui fait quoi ?
Vidéo de présentation

Protestants de France et de Tunisie : en route pour 4 ans de plus

Date de publication : 14/04/2014

Par le biais du Défap, après les partenariats avec l’Église du Maroc et celle d’Algérie, les protestants de France sont aussi engagés dans des projets en Tunisie. Un premier bilan très positif ayant été tiré d’une première collaboration de deux ans avec l’ERT (Église Réformée de Tunisie), la décision a été prise par le Défap de renouveler ce partenariat pour quatre ans.
Protestants de France et de Tunisie : en route pour 4 ans de plus

Les volontaires du service civique partis travailler à l'école Kallaline avec le Défap © Défap

ACTUALITÉS ET FICHE PAYS
Le point sur la Tunisie et les actions du Défap dans ce pays

>> Envoyé(s) en Afrique <<

>> Que faire après un service civique à l'étranger : témoignage de Daniel Cremer, parti un an avec le Défap en Tunisie <<

 

Victor Minard, service civique en Tunisie, et sa chéchia © Défap

 

 

C’est sur les côtes de la Méditerranée, qu’avait sillonnée Paul jusqu’en Asie mineure, que sont nés les premiers développements du christianisme. Carthage, sur le territoire de l’actuelle Tunisie, a tôt vu l’émergence de figures notables de la foi nouvelle comme Tertullien ou Cyprien.

C’est sur ces mêmes terres que s’est implantée l’Église Réformée de Tunisie (ERT) à partir des années 1880, grâce au travail d’un missionnaire de la SMEP, le pasteur Durmeyer, qui avait quitté l’aumônerie militaire pour devenir missionnaire et s’investir dans la création d’une Église à Tunis.

L’ERT, ainsi directement liée par son histoire aux protestants de France, est actuellement membre de la Ceeefe (Commission des Églises évangéliques d’expression française à l’extérieur). Si, au cours de son histoire, elle a pu passablement s’éloigner des Églises de France, elle a manifesté ces dernières années son vif désir de revenir dans l’univers ecclésial protestant francophone.

Les premières collaborations entre le Défap et l’Église Réformée de Tunisie ont été lancées il y a trois ans. Elles ont notamment été permises par l’arrivée dans ce pays du pasteur Freddy Nzambé qui connaissait bien le Service protestant de mission. Elles ont bientôt débouché sur un partenariat, décidé dans un premier temps pour deux ans. Une évaluation a été faite il y a peu par le Défap qui, jugeant ces deux années très fructueuses, a pris la décision de renouveler pour quatre ans cette collaboration avec l’ERT.

Les engagements de l’ERT soutenus par le Défap

Les volontaires du service civique partis travailler à l'école Kallaline avec le Défap © Défap

 

L’Église travaille en étroite collaboration avec diverses associations dont :

- L’école Kallaline

Depuis 150 ans cette école fondée par des missionnaires suisses a su garder son caractère d’école chrétienne qui forme des musulmans en s’adaptant aux différents systèmes politiques qui se sont succédé. Il y a actuellement plus de 300 élèves et un enseignement de qualité y est dispensé. Les élèves étant presque tous musulmans, le Coran est enseigné à l’école, mais on y fête aussi Noël et Pâques et à ces occasions, on y lit la Bible, le tout avec le soutien de l’Inspecteur d’Académie. Les liens entre l’école et l’Église ne sont pas structurels, mais sont très étroits (des réunions de l’Église ont lieu à l’école, le directeur est le président du CP…etc.). Une grande partie de son personnel est chrétien. C’est dans cette école que travaillent quatre des envoyés du Défap dont deux Services Civiques.

>> Témoignages d'envoyé : retrouvez ici les lettres de Victor Minard, service civique à l'école Kallaline <<

 

L'école Kallaline © Défap

- Le Centre Montfleury

Le Centre Montfleury n’est pas une association mais directement un service de l’Église qui s’occupe des étudiants (de l’ERT, mais également subsahariens) de plusieurs manières :

- aides sociales
- logement
- ateliers culturels (dont l’apprentissage de l’arabe) pour des étudiants tunisiens et subsahariens en vue d’aider à l’intégration toujours difficile de ces derniers
- bibliothèque
- ateliers bibliques et d’initiation à la théologie
- accompagnement pastoral et social des étudiants

 

- L’Association Tunisienne d’Agriculture Environnementale (Association Abel Granier)

Il s’agit d’une association créée par le pasteur Abel Granier (décédé il y a quelques années) qui était aussi ingénieur agronome et voulait alerter la Tunisie sur la dégradation de ses sols due à leur mauvaise exploitation. Il a d’abord mis au point des techniques de réhabilitation des sols, avant de les étendre à des exploitations privées ainsi qu’à des fermes thérapeutiques. Cette association, ouvertement chrétienne, met en avant la collaboration entre musulmans et chrétiens pour la sauvegarde de la création.

Les envoyés du Défap

Le Défap compte actuellement six envoyés en Tunisie : deux VSI animateurs socio-culturels (qui assurent aussi des fonctions pastorales dans l’Eglise), un VSI enseignant le français à l’école Kallaline et trois volontaires du service civique qui assurent des animations en français avec les enfants de l’école. Il est prévu à partir de la rentrée 2014 de porter à trois le nombre des enseignants affectés à l’école.

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more