Aller au contenu. | Aller à la navigation

Qui sommes-nous ?

Service protestant de mission - Défap
102 Bd Arago - 75014 Paris
+33(0) 1 42 34 55 55

Le Défap est le service missionnaire
de trois Églises protestantes de France

Qui fait quoi ?
Vidéo de présentation

Centre-Alpes-Rhône : un voyage solidaire à Madagascar

Date de publication : 06/05/2014

L'équipe régionale Mission de Centre-Alpes-Rhône organise un voyage dans « l'île rouge » de trois semaines en novembre-décembre 2014. Objectif : « Vivre une tranche de fraternité sans frontière en terre lointaine ». Les huit participants (venant en priorité des Églises de Centre-Alpes-Rhône) iront à la rencontre de la FJKM, de l'école de formation d’enseignants de Fandriana, et du collège chrétien Atsimoniavoko. Retrouvez ici tous les renseignements pratiques.
Centre-Alpes-Rhône : un voyage solidaire à Madagascar

Une classe de l'école de Vangaindrano © Jean-Claude Boudeaux

ACTUALITÉS ET FICHE PAYS
Le point sur Madagascar

Une classe de l'école de Vangaindrano © Jean-Claude Boudeaux

Pour Jean-Claude Boudeaux, membre de l'équipe régionale Mission de Centre-Alpes-Rhône et ancien enseignant, Madagascar est une histoire d'amour qui remonte au début des années 2000. Elle a commencé plus précisément lorsqu'il s'est rapproché des époux Brosille, Hélène et Michel, qui ont déjà eu l'occasion d'effectuer de nombreuses missions, tantôt courtes (deux mois ou moins), tantôt plus longues, avec le Défap (lire : Hélène et Michel Brosille, trente ans d'engagement avec le Défap).

Jean-Claude Boudeaux connaissait déjà dans un cadre professionnel ce couple d'enseignants de Valence. Avant de découvrir, sur le tard, qu'ils étaient eux aussi protestants, membres non pas de ce qui était alors l'Église réformée, mais d'une Église évangélique. « L'Église d'à côté », en quelque sorte, comme se souvient non sans humour Jean-Claude Boudeaux. Partageant des valeurs et des convictions communes, ils devaient bientôt se retrouver sur un terrain alors familier aux époux Brosille : Madagascar.

De la découverte de Madagascar à l'engagement humanitaire

Un village photographié lors d'un des précédents voyages de J-C Boudeaux © Jean-Claude Boudeaux

« Ce sont eux qui nous ont initiés à Madagascar », se souvient Jean-Claude Boudeaux, avant d'évoquer son premier voyage à Madagascar avec son épouse, en 2004. Un voyage qui devait leur permettre de nouer des contacts, et notamment de faire connaissance avec des maîtres malgaches au Centre SFM, l'école de formation des maîtres de Fandriana. Dès 2006, ils étaient de retour, accompagnant les Brosille qui effectuaient alors une mission courte. Au programme de ce deuxième voyage : tournée dans divers écoles et collèges, visites aux maîtres en poste, et découverte de l’école-collège Atsimoniavoko, créée un an plus tôt à peine à 5km du petit bourg de Betafo, et comptant alors une quarantaine d'élèves. « Nous avons rencontré alors des gens qui faisaient un travail formidable, sans aucun moyen », se souvient Jean-Claude Boudeaux. « Nous avons créé un groupe Mission dans notre Église locale, avec l'idée de les aider. »

Dès lors, les voyages à Madagascar devaient s'enchaîner de manière régulière (en 2008, 2010, 2011) pendant que l'idée de créer une structure pour rendre plus efficace les efforts de solidarité envers le peuple malgache faisait son chemin. C'est ainsi que devait naître en 2010 l'association ASIF (Association de Solidarité Internationale et Fraternité). Ce statut associatif n'est aujourd'hui en rien un frein aux activités du groupe Mission local en faveur de Madagascar : « Il s'agit bien d'une relation de chrétiens à chrétiens, souligne Jean-Claude Boudeaux. Même s'il ne s'agit pas de les rencontrer dans un contexte d'Église, mais dans un cadre enseignant, sur leur lieu de travail. Disons que l'on rencontre des chrétiens dans l'exercice de leurs fonctions, et non pas lors d'un culte... Mais on ne cache en rien nos convictions. »

Les trois grandes étapes du voyage de novembre

Une classe de l’école-collège Atsimoniavoko © Jean-Claude Boudeaux

C'est au retour de l'un de ces voyages, effectué en 2012 avec un couple de la paroisse de Privas, que Jean-Claude Boudeaux raconte son expérience au pasteur Dina Radafiarijaona, lui-même originaire de Madagascar. Et qui lui souffle l'idée de revivre ces rencontres en compagnie d'un groupe plus important de sa paroisse. Ainsi est née l'idée d'organiser un voyage d'Église, destiné en priorité aux membres des paroisses de la région CAR.

Les dates sont arrêtées : ce sera un séjour de vingt jours entre novembre et décembre 2014. Au programme, trois grandes étapes : une rencontre avec la FJKM, tout d'abord (Fiangonan'i Jesoa Kristy Eto Madagasikara, l'Église réformée malgache, principale Église protestante à Madagascar et qui revendique trois millions de membres). Les deux autres pôle de cette visite seront constitués par l'école de formation des maîtres de Fandriana, que l'association ASIF soutient désormais régulièrement, notamment par l'envoi de manuels scolaires, et par l’école-collège Atsimoniavoko. Un établissement que Jean-Claude Boudeaux est fier d'avoir contribué à soutenir et dont il cite volontiers les résultats, exemplaires en dépit des conditions matérielles difficiles : « Ils ont eu leur première promotion de bacheliers en juillet dernier. Ils ont eu un taux de réussite de 66 %: 12 élèves sur 18. »

Retrouvez ci-dessous les renseignements pratiques sur le voyage de novembre-décembre :

Franck Lefebvre-Billiez

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more