Aller au contenu. | Aller à la navigation

Qui sommes-nous ?

Service protestant de mission - Défap
102 Bd Arago - 75014 Paris
+33(0) 1 42 34 55 55

Le Défap est le service missionnaire
de trois Églises protestantes de France

Qui fait quoi ?
Vidéo de présentation

Dernières nouvelles de l'école Kallaline

Date de publication : 08/10/2013

Suite des aventures des volontaires du service civique travaillant à l'école Kallaline de Tunis pour dix mois : aujourd'hui, le témoignage d'Anne-Charlotte.
Dernières nouvelles de l'école Kallaline

Volontaires du service civique partis avec le Défap à l'école Kallaline © Anne-Charlotte

FICHE PAYS
Le point sur la Tunisie et les actions du Défap dans ce pays

>> Envoyé(s) en Tunisie <<

Voici (enfin!) ma première lettre de nouvelles de Tunis. Cela fait maintenant un mois que je suis arrivée sur le sol tunisien. J'ai l'impression que je viens tout juste d'arriver mais d'un autre côté c'est comme si ça faisait très longtemps que j'étais ici, c'est une impression assez étrange.

Pour ceux qui ne savent pas ou qui ne se rappellent plus exactement, je suis à Tunis pour dix mois, pour effectuer un service civique dans le cadre du Défap à l'école Kallaline. C'est une école primaire mi-chrétienne, mi-musulmane qui accueille de nombreux expatriés chaque année. Nous sommes actuellement cinq jeunes volontaires étrangers sans compter les expatriés qui enseignent le français ou l'anglais à l'école.

Avant d'arriver ici, je ne savais pas exactement ce que je devrais faire à l'école, mais ça se précise au fur et à mesure. Et j'ai finalement beaucoup de choses à faire.

Tout d'abord, mes premières impressions

Dès mon arrivée à l'aéroport, la chaleur m'a accueillie à bras ouverts. J'ai donc décidé de retourner à l'intérieur des bâtiments, de me poser quelque part, et de me préparer à attendre 16h (sachant qu'il était 12h30), l'heure d'arrivée d'un autre volontaire français, pour que quelqu'un vienne nous chercher tous les deux. Je commençais à lire un livre quand j'ai soudain vu passer une dame avec un panneau « Volontaire école Kallaline ». Et là, ça a fait tilt dans ma tête, je me suis dit « Mais c'est moi! »! Et oui, une responsable de l'école et ma colocataire étaient venues me récupérer. Nous sommes donc allées en voiture jusqu'à notre appartement. Le trajet fut assez éprouvant. Entre les voitures qui roulent à contre sens, les taxis qui se faufilent partout et les piétons éparpillés un peu partout sur la chaussée, c'était assez..différent de la France! C'était assez stressant mais nous sommes finalement bien arrivées à destination !

Mon appartement se situe au centre de Tunis, juste à côté de la médina, de plusieurs marchés, des frip', pas très loin de Carrefour et à deux minutes à pieds de l'école. Que demander de plus ?! Pas grand chose, à part moins de bruit peut-être.

En effet, l'appartement ou nous habitons Hoby et moi, étant au centre ville, dans un quartier populaire et juste au dessus d'un café, le calme n'est pas au rendez-vous. C'est plutôt joyeux le samedi soir lorsqu'il y a un match de foot, surtout quand la Tunisie gagne..Je vous laisse imaginer. Et si ce n'était que ça, ce serait trop beau, il y a aussi le bruit de la rue bien évidement. Les premières nuits ont été très difficiles, avec la chaleur, les moustiques et le bruit.

Quelque chose qui m'a marqué est l'état des rues. La propreté..quasi inexistante. Les poubelles ou containeurs sont extrêmement rares, je pourrais compter leur nombre sur les doigst d'une seule main. Les rues sont donc devenues elles-même des poubelles. Il y a bien sûr l'odeur qui va avec. Tout cela commence à devenir « normal » mais c'est quand même assez dépaysant et ça reste très très sale.

Voici une petite anecdote. La première semaine, je devais jeter la poubelle de la maison, je me suis donc mis à la recherche d'une poubelle ou mettre le sac. En vain, j'ai croisé une enseignante de l'école et je lui ai donc demandé ou est-ce que je pouvais en trouver une. Ce qu'elle m'a répondu? « Mais là, à tes pieds! » . Ça m'a vraiment fait bizarre de déposer ma poubelle comme ça , au milieu de la place.

La vie en Tunisie

Je vous ai dit, précédement que j'habitais avec Hoby, une jeune enseignante de français, mais j'ai oublié de préciser que nous n'étions pas seule à loger dans cet appartement. Nous accueillons (contre notre volonté) des habitants clandestins...des souris! En un mois, nous en avons eu dix. Nous avons tout essayé : la mort-aux-rats, la colle, le poison, les tapettes, même la machine à ultrasons censée repousser les souris. Mais rien ne les as empêché de revenir.. Je suis devenue une chasseuse professionnelle de souris, je peux désormais me réveiller à 4h du matin pour aller à la chasse aux souris (presque) sans problèmes! Quelle aventure! Nous avons finalement bouché tous les trous possible donc nous espérons ne plus avoir de souris.

Je passe pas mal de temps avec les autres jeunes volontaires. Il y a deux allemands, un anglais et un français qui sont également ici pour dix mois et qui travaillent aussi à l'école. Nous formons une équipe internationale! Nous profitons du week-end pour visiter les petites villes proches de Tunis comme La Marsa ou Sidi Bou Said qui est une ville magnifique, car l'école est très prenante la semaine.

Mon goût pour la mer s'est développé ici. Avec les températures encore élevées qu'il fait, nous allons très souvent à la plage. Même si je dois me baigner habillée, c'est très agréable et les paysages sont superbes. Le dimanche nous allons à l'église réformée de Tunis. La plupart des membres sont des expatriés ou des étudiants qui viennent d'Afrique sub-saharienne. C'est très vivant.

Et à l'école Kallaline

L'école a repris depuis trois semaines. Lors de la première semaine, j'ai aidé une institutrice de CP, ce qui correspond à la grande section maternelle en France. C'était très intéressant de travailler avec les enfants, qui ne parlaient pas un mot de français, mais très fatiguant aussi. J'ai eu l'occasion d'apprendre quelques mots d'arabe avec eux en attendant les cours d'arabe qui commencent demain.

Je m'occupe maintenant de la bibliothèque de l'école tous les après-midi et je fais du soutien de français à deux élèves. J'aide également une enseignante pour les travaux manuels. Je vais animer un club scoutisme pour les enfants qui veulent une fois par semaine.

A l'école, l'équipe de professeurs chrétienne est très soudée, donc c'est agréable de travailler avec eux. Parfois des barbecues sont organisés, le vendredi il y a des match de volley ou de basket, c'est vraiment sympa. Pour résumer, tout se passe bien pour moi, je me plais bien à Tunis et je découvre beaucoup de choses! Les personnes qui aimeraient avoir mon adresse postale peuvent m'envoyer un mail.

J'espère avoir bientôt de vos nouvelles, 

Beslema ! :)

Anne-Charlotte

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more