Aller au contenu. | Aller à la navigation

Qui sommes-nous ?

Service protestant de mission - Défap
102 Bd Arago - 75014 Paris
+33(0) 1 42 34 55 55

Le Défap est le service missionnaire
de trois Églises protestantes de France

Qui fait quoi ?
Vidéo de présentation

Dialogue inter-religieux : le témoignage de Karen Smith

Date de publication : 24/06/2013

Vigoureuse et bienveillante, c’est ainsi que ses auditeurs décrivent Karen Smith, pasteur aumônier d’une chapelle inter-confesionnelle de la faculté d’Ifrane au Maroc.

Cette américaine, passionnée de dialogue inter-religieux est en charge de l’aumônerie de l’université d’Ifrane (Maroc) depuis 17 ans. Son ministère est soutenu par le Défap et elle assure chaque année une tournée de témoignage dans les Eglises de France.Cette année, Karen est allée à la rencontre des paroisses de l’Est de la France et du Pays de Montbéliard. Alternant conférences, études bibliques et rencontres avec les inspecteurs ecclésiastiques et les pasteurs de la région, elle a offert une découverte érudite de l’Islam et du Coran. Par l’étude de sourates, de prières, qu’elle a mises en parallèle notamment avec le Notre Père, Karen en a valorisé la proximité  d’inspiration. Lors d’une rencontre avec le Club des Dirigeants et Chefs d’entreprises de Montbéliard, elle a pu lever des inquiétudes et des interrogations sur l’Islam et sa prise en compte dans le monde du travail. Elle est également intervenue conjointement avec un groupe œcuménique « Femmes d’ici et femmes d’ailleurs » dont les interventions ont renforcé la portée de son message sur l’Islam et les liens possibles entre musulmans et chrétiens.

Karen Smith a surtout apporté un éclairage vivant sur une religion trop souvent réduites à ses extrémismes 


Soucieuse d’une concrétisation pratique de son engagement chrétien, Karen est à l’origine des plusieurs projets au Maroc. Elle a créé un lieu d’accueil pour les femmes migrantes sub-sahariennes (souvent victimes de viols et de prostitution forcée) à la fois lieu de soutien et de prière. Avec les étudiants de la faculté, implantée dans un petit village, elle a créé l’association « Main dans la main » afin de valoriser le savoir-faire ancestral et artisanal de la population locale ; des liens se sont créés avec les étudiants qui assurent maintenant des cours d’alphabétisation.
Lors de cette tournée, Karen Smith a surtout apporté un éclairage vivant sur une religion trop souvent réduites à ses extrémismes.

Consulter la fiche sur le Maroc

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more