Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

 

 

Au sommaire :

Nouvelle-Calédonie : un voyage riche en rencontres

Date de publication : 04/05/2016

Le secrétaire général du Défap, le pasteur Bertrand Vergniol, s’est rendu durant plus de deux semaines en Nouvelle-Calédonie. Détails d’un voyage au programme ambitieux.
Nouvelle-Calédonie : un voyage riche en rencontres

coutume à nepu, DR

 

Bertrand Vergniol a assisté en tant qu’invité au Conseil exécutif de la Cevaa, réuni dans la tribu de Nepu, du 8 au 17 avril.

Comme à son habitude, il est allé à la rencontre des populations et des pasteurs locaux. Il note d’ailleurs un accueil organisé et chaleureux de la part de l’Eglise locale.

 

La coutume à Nepu, DR

La coutume à Nepu, DR

 

Il a, par la suite, effectué diverses visites. Au centre culturel Jean-Marie Tjibaou, à l’école pastorale de Béthanie – où il a notamment préparé la visite d’un groupe d’étudiants en France en octobre 2016 –, auprès du directeur de l’association Cadres Avenir et du responsable du programme Après Bac Service (dont le Défap est partenaire), avec l’Eglise protestante de Kanaky Nouvelle-Calédonie (EPKNC), notamment le président Wakira Wakaïné. Les autorités locales, le Haut-Commissaire en Nouvelle-Calédonie à Nouméa, Vincent Bouvier, et le Haut-Commissaire délégué pour les Îles Loyauté, Frédéric Eymard l’ont également reçu fort cordialement.

 

Ce voyage a permis au secrétaire général d’avoir un aperçu de la situation dans le pays. Le développement économique est remarquable depuis son dernier séjour, en 1994. La situation de la jeunesse, minée par le désœuvrement, est cependant inquiétante.

L’incertitude règne autour de l’avenir du territoire. Le référendum sur l’indépendance devrait se tenir en 2018. Nous avons envisagé, explique Bertrand Vergniol, avec le président de l’EPKNC, Wakira Wakaïné, qu’une délégation protestante calédonienne se rende en métropole, fin 2017-début 2018, pour présenter dans le protestantisme français et aux autorités politiques françaises (nouvellement élues en mai 2017) les enjeux de ce référendum. Le synode de l’EPKNC, en août 2017, sera un temps important de préparation du travail de cette délégation.

 

Case de chef à Lifou, DR

Case de chef à Lifou, DR

 

Le Défap & la Nouvelle-Calédonie

 

Le Défap entretient des relations étroites avec le territoire calédonien.

Il existe un souhait commun entre le Défap et les acteurs du protestantisme en Nouvelle-Calédonie de renforcer les liens qui les unissent.

Une équipe de huit aumôniers des hôpitaux de l’EPKNC et un groupe de vingt étudiants de Béthanie viennent d’ailleurs en métropole en juin et octobre 2016.

 

Bananier en terre à Do Néva (Houailou) avec des élèves du lycée agricole et leur professeur, DR

Bananier en terre au lycée agricole de Do Néva (Houailou) avec des élèves et leur professeur (au milieu, le pasteur Bertrand Vergniol), DR

 

Le Défap, depuis de nombreuses années, participe en outre au programme Après-Bac-Service (ABS) en suivant la vie extra-scolaire d’une soixantaine de jeunes Kanaks qui viennent poursuivre des études en France après leur bac. Les relations entre le Défap et le service « Cadres Avenir » qui suit les ABS pour le compte du gouvernement calédonien, restent bonnes.

Pour conclure, comme avec un appel, ce périple, plusieurs établissements ont exprimé le souhait d’accueillir à nouveaux des envoyés en leur sein.

Encore de beaux projets en perspective !

 

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more