Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

 

 

Au sommaire :

Centrafrique : vers la normalisation ?

Date de publication : 09/02/2016

Le président du Défap, le pasteur Jean-Arnold de Clermont, se rend en Centrafrique du 16 au 21 février 2016. L’occasion de faire le point sur la situation politique du pays.
Centrafrique : vers la normalisation ?

Carte Centrafrique, Google Maps

Second tour de l’élection présidentielle le 14 février

 

À l’issue du premier tour de l’élection présidentielle, et malgré des irrégularités dans le comptage des voix qui ont eu pour résultat d’invalider les scrutins législatifs, ce sont bien deux anciens Premiers ministres qui se sont retrouvés face à face, mais pas ceux que l’on croyait.

 

Carte RCA, Google Maps

Carte RCA, Google Maps

 

Avec 24 % des voix, Anicet-Georges Dologuélé, ancien Premier ministre de feu le président Ange-Félix Patassé, est en tête. Il avait eu la bonne idée de passer un accord politique avec Kwa Na Kwa, parti de l’homme qui avait renversé Patassé en 2003, l’ancien président François Bozizé. À la surprise générale, son challenger est Faustin-Archange Touadéra, 19 %. Lui était le dernier Premier ministre de François Bozizé, avant le coup d’État du 24 mars 2013 qui lui a coûté sa place.

 

Le second tour, prévu pour le 14 février en même temps que la répétition du premier tour des législatives, départagera ces deux poids lourds de la vie politique centrafricaine.

Après l’investiture du nouveau chef de l’État et la remise en marche de la Chambre, il est fort probable que les Français mettront fin à l’opération militaire Sangaris, laissant le soin de la sécurité intérieure à la force des Nations unies (Minusca) et à ce qui subsiste des forces de l’ordre centrafricaines.

 

L’Église Protestante du Christ-Roi : prêcher l’espérance

 

Alors qu’il semble bien que la RCA puisse, au-delà des élections, retrouver un calme relatif, l’EPCR envisage  de relancer ses programmes de travail jusqu’alors suspendus, notamment la  sécurisation  du Centre protestant pour la jeunesse de Bangui, qui a été plusieurs fois pillé, ou encore le développement de son annexe de Morija, dans le village de Kpangba.

 

Les projets Défap

 

La Centrafrique est l’une des priorités du programme 2015-2018 du Défap. Les projets y sont portés par la Cevaa avec le soutien logistique et financier du Défap.

 

L’accompagnement de l’Église Protestante du Christ-Roi est assurée de trimestre en trimestre par des visites des pasteurs Henri Fischer et Bernard Croissant qui y séjournent à tour de rôle environ trois semaines
Le Centre Protestant pour la Jeunesse comprend  un complexe scolaire qui  devrait, à terme, pouvoir offrir un enseignement de qualité accessible à tous. Un partenariat avec l’enseignement protestant au Cameroun est à l’étude, pour effectuer un audit et proposer des améliorations à l’établissement scolaire déjà en place.
Au Centre culturel, un espace d’information sur le SIDA, dédié aux jeunes, est ouvert depuis plusieurs années, en coopération avec un partenaire allemand. Il devrait être mis en relation avec le travail de l’Église évangélique du Congo (Brazzaville) qui propose déjà une information similaire.

 

À Kpangba, la paroisse annexe de Morija comprend un lieu de culte, une école maternelle et une première classe d’école primaire, une pisciculture, un espace maraîcher. Un projet de centre de santé est à l’étude. Il s’agit de permettre à quelques 15 000 personnes, isolées de la capitale, de trouver des moyens de vivre décemment  et d’éduquer leurs enfants.

 

Le pasteur Jean-Arnold de Clermont sera à nouveau en Centrafrique en mars 2016, en compagnie, cette fois, du secrétaire général du Défap, le pasteur Bertrand Vergniol.

 


Mieux comprendre la situation en RCA

Première partie

Deuxième partie

Troisième partie

 

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more
Mots-clés associés : , ,