Aller au contenu. | Aller à la navigation

L’EPS : une Eglise en expansion

Date de publication : 19/10/2015

De passage à Paris dans le cadre d’un programme de formation permanente des pasteurs de l’Eglise protestante du Sénégal (EPS), le pasteur Philippe Jean Baptiste Mendy, modérateur de l’EPS, a répondu à nos questions.
L’EPS : une Eglise en expansion

Pasteur Mendy

 

Le pasteur Mendy est responsable de la paroisse de Dieuppeul à Dakar.
Il a rendu visite au Défap dans le cadre d’une formation pastorale assurée par l’institution.

 

La vie au Sénégal


Les dernières élections ont mis au pouvoir le président Macky Sall. Celui-ci est « en train de tout faire pour lutter contre la corruption ». Il a mis en place une structure dédiée pour « poursuivre les personnes citées dans des malversations ». Il est aidé en cela par certaines organisations internationales.

 

Quant à la situation sociale, elle est tendue : pénurie d’eau, problèmes d’électricité mais également d’inondations, et problèmes scolaires… Les syndicats se battent pour une meilleure situation. Il faut « prier pour cette situation », dit le pasteur Mendy.

 

Pasteur Mendy

 

L’Eglise Protestante du Sénégal


Cette Eglise est issue de la Société des Mission de Paris (SMEP) de 1862 : elle est la deuxième Eglise reconnue officiellement par le gouvernement sénégalais, après l’Eglise catholique.

En effet, l’EPS est « invitée aux manifestations » étatiques, telle l’investiture du président, la fête de l’indépendance ou la cérémonie des vœux du chef de l’Etat.

 

L’EPS maintient également de « bonnes relations avec les autres Eglises du Sénégal », comme l’ELS (Eglise Luthérienne du Sénégal) ou l’Eglise méthodiste unie du Sénégal. Une « idée de création d’association d’un Conseil Chrétien avec ces deux Eglises » est d’ailleurs en train de voir le jour.

 

Outre les protestants, l’ELS entretient de bonnes relations avec les musulmans et avec l’Eglise catholique. « Nous avons souvent des échanges avec l’Eglise catholique » : notamment, chaque année, une semaine de prière pour l’unité des chrétiens est organisée au mois de janvier.

L’EPS vit ainsi en bonnes ententes avec les autres religions du pays.


Elle possède également des écoles gérées par l’APES (Association protestante d’entraide du Sénégal) qui est le bras séculier de l’Eglise.

Elle est constituée de trois paroisses : deux à Dakar (Plateau et Dieuppeul) et une à Saint-Louis (Khor).

Environ 1000 membres constituent cette Eglise, avec trois pasteurs consacrés et un pasteur stagiaire.

 

L’EPS & le Défap

 

Le Défap soutient l’EPS dans plusieurs projets. Aujourd’hui, il est particulièrement investi dans la création d’un Centre de formation professionnelle à Saint-Louis qui va être inauguré au mois de novembre 2015. C’est suite à un legs que le Defap a pu financer ce projet. Le gros œuvre des bâtiments a été réalisé sous forme de « chantier école » et a utilisé la technique du géo-béton, une manière de construire plus écologique. Le Centre sera inauguré en novembre 2015 et le pasteur Jean-Luc Blanc, du Défap, participera à cette inauguration.

 

Par ailleurs, à la demande de la Cevaa, le Défap est investi dans la formation permanente des pasteurs de l’EPS. A tour de rôle, ceux-ci viennent en France pour participer à des stages CPLR (organisme pour la formation permanente des pasteurs) avec leurs homologues français ainsi qu’à des stages pratiques sous la responsabilité de pasteurs de nos Eglises. C’est donc dans ce cadre-là que le pasteur Mendy a séjourné en France au mois d'octobre 2015.

 

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more
Mots-clés associés : , , , ,