Aller au contenu. | Aller à la navigation

Commémoration du génocide arménien

Date de publication : 22/04/2015

L’Action Chrétienne en Orient appelle à « faire sonner une cloche » en mémoire de cette tragédie, le 23 avril à 17 h 15.
Commémoration du génocide arménien

Evacuation des Arméniens du Musa Dagh en 1915 sur des bateaux français

L’Église apostolique arménienne qui a proposé à Paris de « faire sonner les cloches des églises le 23 avril à 17h15. Par ailleurs, dans l’église arménienne apostolique de Paris aura lieu la vidéotransmission en direct des cérémonies qui se dérouleront à Erevan, la capitale arménienne. 17h15, heure de Paris correspond à 19h15 heure d'Erevan, choisie symboliquement pour représenter l’année 1915 ».

Une demande similaire a été adressée à l’ACO par l’AREG, association arménienne alsacienne, et les paroisses de Strasbourg.

 

Logo de l'ACO (Site de l'ACO)


C’est pourquoi l’ACO vous invite « à faire sonner une cloche, pour être dans le tempo de nos sœurs et frères, le 23 avril à 19h15. Peut-être la cloche du glas, comme pour un enterrement, car ce qui est commémoré est tragique. A ce moment, nos sœurs et frères arméniens seront en train de célébrer à Paris, à Strasbourg (dans la cathédrale) et dans beaucoup d'autres lieux le souvenir des martyrs de leur peuple. Merci aux pasteurs parmi nos lecteurs d’organiser les choses, autant que faire se peut. ».


L’ACO vous propose aussi de vous informer sur le génocide arménien au travers de ces articles :
- Interview du petit fils (Hasan Cemal) de l’un des trois principaux responsables du génocide par le Nouvel Observateur ;
- Un article de La Vie sur le « génocide oublié » des assyro-chaldéens ;
- Un article de L’Orient-Le Jour sur la crise que ce centenaire provoque entre la Turquie et l’Arménie.

 

Evacuation des Arméniens du Musa Dagh en 1915 sur bateaux français (Wikimedia Commons)

 

Petit rappel historique.


C’est, sinistre comptabilité, le premier génocide commis au XXème siècle. Entre avril 1915 et juillet 1916, les deux tiers des Arméniens qui vivaient sur le territoire de l’actuelle Turquie, soit un million et demi de personnes, sont mortes. Déportations, famines organisées, massacres de masse, tous les terribles moyens d’éradication ont été employés à l’encontre de cette population. Ce génocide a été planifié et exécuté par le parti au pouvoir à l’époque, et mis en œuvre localement. Bien que les exactions commises aient été attestées, la reconnaissance politique de ce génocide a fait débat depuis la fin de la Première guerre mondiale. En mars 2015, il a été enfin reconnu par les Parlements de vingt-et-un pays, dont la France.

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more