Aller au contenu. | Aller à la navigation

L'actualité du Défap : la vie des Églises en République centrafricaine

La République centrafricaine, aussi appelée Centrafrique, est un pays d'Afrique centrale, d'une superficie de 622 984 km2, entouré par le Cameroun à l'ouest, le Tchad au nord, le Soudan du Sud à l'est, la République démocratique du Congo au sud. L'essentiel de la frontière sud du pays est marqué par le fleuve Oubangui et le Mbomou en amont. La partie nord du pays constitue le haut bassin du fleuve Chari.

Centrafrique : «À Bouar, des déplacés musulmans reviennent»

En dépit de la présence des groupes armés et d'une paix toujours fragile, les Églises de RCA travaillent à la réconciliation et à reconstruire un vivre-ensemble mis à mal par des années de guerre civile. C'est le cas non seulement à Bangui, où le Défap soutient les efforts de l'Église Protestante Christ-Roi de Centrafrique, mais aussi dans l'Ouest du pays, non loin des frontières du Tchad et du Cameroun, où il est en lien avec l’Église Évangélique Luthérienne de République centrafricaine. Deux représentantes de l’EELRCA, Rachel Zoungombe Doumbaye Wangarem et Antoinette Beanzoui Yindjara, ont été reçues au Défap en ce mois de juin. Elles témoignent.

Centrafrique : «À Bouar, des déplacés musulmans reviennent» - Lire la suite…

Centrafrique : comment les chefs de guerre instrumentalisent le religieux

Bangui retrouve peu à peu le calme après les violences du 1er mai, qui ont fait 24 morts et 170 blessés. Mais on parle de nouveau d'affrontements intercommunautaires entre chrétiens et musulmans, en dépit des efforts de médiation et du travail auprès des victimes accomplis depuis 2015, avec notamment le soutien du Défap et de la Cevaa. Que se passe-t-il dans la capitale centrafricaine ? Décryptage avec Ludovic Fiomona, vice président de l'EPCRC, Église sœur présente à Bangui.

Centrafrique : comment les chefs de guerre instrumentalisent le religieux - Lire la suite…

Centrafrique : «La crise a développé le dialogue interreligieux»

Que vivent aujourd'hui les Églises de Centrafrique ? En quoi la crise centrafricaine a-t-elle influencé leurs actions, leur témoignage, et le message qu'elles peuvent porter auprès des Églises de France ? Entretien avec le président et l'administrateur de l'Église Évangélique Luthérienne de République centrafricaine, qui étaient les invités de l'Assemblée Générale du Défap et sont partis à la rencontre des protestants français.

Centrafrique : «La crise a développé le dialogue interreligieux» - Lire la suite…

Centrafrique : guérir du traumatisme

Dans ce pays où les ravages de la guerre civile sont encore très présents, où l'autorité de l'État peine à se reconstruire, les Églises jouent un rôle fondamental d'accompagnement de la population. C'est le cas de l'Église Évangélique Luthérienne de République centrafricaine, dont deux représentants assistaient le samedi 17 mars à l'AG du Défap. Le président de l'EELRCA a présenté les actions et les défis de cette Église, ainsi que ses besoins de soutien.

Centrafrique : guérir du traumatisme - Lire la suite…

L'espérance au cœur des ténèbres

La théologie ne peut se concevoir loin des préoccupations à la fois les plus profondes et les plus concrètes de l'être humain. Dans ses travaux sur le théologien allemand Jürgen Moltmann, Rodolphe Gozegba-de-Bombémbé, boursier du Défap, trouve des échos à sa propre expérience vécue en Centrafrique. Moltmann a connu le totalitarisme dans l'Allemagne hitlérienne, les ruines de l'après-guerre et a élaboré une théologie de l'espérance adressée aux «survivants de sa génération» ; cette espérance, c'est précisément ce dont a besoin la RCA aujourd'hui...

L'espérance au cœur des ténèbres - Lire la suite…

Bangui : «Se redresser, malgré tout»

Bernard Croissant est rentré de Bangui à la mi-décembre, après avoir participé depuis 2015 à une série de missions en République centrafricaine dans le cadre de l'accompagnement pastoral de l'Église protestante Christ-roi de Centrafrique. Ancien aumônier militaire, aujourd'hui pasteur retraité de l'EPUdF installé à Dieulefit, dans la Drôme, il avait déjà fait deux séjours en Côte d’Ivoire dans le cadre d'opérations extérieures (OPEX) avant de s'engager auprès de l'EPCRC dans le cadre d'un poste ouvert par la Cevaa. Il témoigne de la situation à Bangui, des réalisations, des besoins... et de la volonté inébranlable des membres de l'Église de se relever, quelle que soit la situation de leur pays.

Bangui : «Se redresser, malgré tout» - Lire la suite…

Poursuivre l'accompagnement de l'Église à Bangui

L'Église protestante Christ-Roi de Centrafrique (EPCRC), avec laquelle le Défap est en lien, veut préparer l'avenir dans un pays toujours miné par les violences : elle accompagne les victimes et les aide à construire un nouveau projet de vie, s'occupe d'une école, s'efforce de réhabiliter un grand complexe destiné à la jeunesse situé en plein Bangui... La visite commune Défap-Cevaa organisée début décembre visait à faire le point sur le soutien à cette Église, et notamment sur l'accompagnement pastoral, réalisé par des pasteurs issus des Églises de France.

Poursuivre l'accompagnement de l'Église à Bangui - Lire la suite…

Bangui : les images de la visite commune Défap-Cevaa

Cette visite, qui a eu lieu au début du mois de décembre, a permis de faire le point sur les projets d'accompagnement de l'Église Protestante Christ-Roi de Centrafrique - notamment l'accompagnement pastoral et le soutien à la cellule d'écoute psychologique destinée aux victimes de violences. Elle s'est aussi traduite par des rencontres, comme celle qui a eu lieu avec l'archevêque Nzapalainga, qui continue à plaider l'apaisement en dépit du retour des violences à travers le pays. Retour en images.

Bangui : les images de la visite commune Défap-Cevaa - Lire la suite…

« L’abîme appelle l’abîme »

Le président et le secrétaire général du Défap, les pasteurs Jean-Arnold de Clermont et Bertrand Vergniol, se sont rendus en République centrafricaine fin mars, pour le culte de Pâques. Le pasteur Vergniol revient sur ce séjour marquant.

« L’abîme appelle l’abîme » - Lire la suite…

Honneurs terrestres pour représentants spirituels

Trois représentants religieux de Centrafrique se sont vus décerner le Prix Sergio Vieira de Mello le 19 août 2015.

Honneurs terrestres pour représentants spirituels - Lire la suite…

Analyse de la situation en Centrafrique : première partie

Dans le cadre d’une série de trois vidéos, le Défap vous présente un résumé et une analyse de la situation en République centrafricaine.

Analyse de la situation en Centrafrique : première partie - Lire la suite…

Témoignage d'un envoyé du Défap et de la Cevaa en Centrafrique

Le Défap a confié aux pasteurs Henri Fischer et Bernard Croissant une mission, prise en charge par la Cevaa, qui consiste en l’apport d’une assistance pastorale à l’une des Églises membres de la Cevaa, l’Église protestante du Christ Roi (EPCR) à Bangui. Les difficultés de cette dernière ont été aggravées par les traumatismes consécutifs à la guerre civile qui a débuté en 2013. Les pasteurs ont pour objectif d’élaborer et appliquer un programme d’accompagnement du Conseil presbytéral, des pasteurs et des acteurs de la vie ecclésiale, ainsi qu’un programme de formation biblique et théologique. Témoignage.

Témoignage d'un envoyé du Défap et de la Cevaa en Centrafrique - Lire la suite…

Lyon : une soirée pour la Centrafrique

Le Pôle Lyonnais de la Fédération Protestante de France et le pasteur Olivier Risnes, aumônier militaire, ont accueilli récemment le pasteur Jean-Arnold de Clermont, président du Défap et vice-président de l'Observatoire Pharos, pour évoquer la situation de la Centrafrique.

Lyon : une soirée pour la Centrafrique - Lire la suite…

En chemin vers Pâques : prière pour la Centrafrique

Pour le temps de Carême, le Défap reprend la formule initiée lors de la série "En chemin pour Noël", et vous propose une série de prières en lien avec les projets qu'il soutient. Cette semaine, nous partons de textes sur les tentations de Jésus. Et nous vous proposons de prier pour les besoins matériels, spirituels et psychologiques de nos Églises sœurs en Centrafrique.

En chemin vers Pâques : prière pour la Centrafrique - Lire la suite…

Centrafrique : soigner les séquelles des violences

Si les pillages ont laissé des traces, les séquelles les plus graves ne sont pas les plus visibles. Elles sont toujours là, malgré le relatif retour au calme que connaît la République centrafricaine, alors que se prépare le grand Forum de réconciliation prévu à Bangui dans quelques semaines. Les besoins d'accompagnement sont grands, sur les plans tant spirituel que psychologique. C'est l'appel que lance Bertin Oundagnon, vice-président de l'Église protestante Christ-Roi de Centrafrique. La Cevaa, le Défap et la CETA se sont associés dans un programme d'aide.

Centrafrique : soigner les séquelles des violences - Lire la suite…

Centrafrique : l'EELRCA, un espace de réconciliation au cœur du conflit

Le pasteur Jean-Luc Blanc revient du Cameroun où il était allé participer à une rencontre des partenaires de l'Église Évangélique Luthérienne de République centrafricaine. Loin de Bangui et des rares médias s'intéressant à la Centrafrique, l'EELRCA, qui est en lien avec le Défap à travers la Colureum (Commission luthérienne des relations avec les Églises d’outre-mer), accomplit une œuvre cruciale d'apaisement et de réconciliation.

Centrafrique : l'EELRCA, un espace de réconciliation au cœur du conflit - Lire la suite…

Un pasteur français pour Bangui

Bernard Croissant, qui a vécu plusieurs mois en Côte d'Ivoire en tant qu'aumônier militaire de l'EPUdF, et aujourd'hui pasteur retraité à Dieulefit (Drôme), est parti fin novembre à Bangui pour une mission d'accompagnement pastoral de l'Église protestante Christ-Roi de Centrafrique. Il a été contacté par le Défap, et intervient dans le cadre d'un poste ouvert par la Cevaa. Il devra notamment mettre en place une cellule d'écoute spirituelle et psychologique, et fournir un soutien pastoral à l'équipe pastorale de l'EPCRC.

Un pasteur français pour Bangui - Lire la suite…

Centrafrique : les causes de la violence vues par les intellectuels

En conclusion de la série de témoignages présentés à la suite de la visite d'un groupe d’intellectuels et de religieux français en RCA, cette vidéo qui les résume et les met en perspective : elle a été réalisée sur la base d'entretiens menés avec des intellectuels centrafricains, confrontés quotidiennement à la violence dans leur pays. Quelles sont les causes profondes de cette violence ? Comment la comprendre et en sortir ? Ces regards croisés sur la crise centrafricaine ont eu lieu lors des rencontres organisées fin octobre à Bangui par l’Observatoire Pharos du pluralisme des Cultures et des Religions, avec le soutien du Défap, de Pax Christi France et de l’association Liberté pour l’esprit.

Centrafrique : les causes de la violence vues par les intellectuels - Lire la suite…

Centrafrique : « Les régimes successifs ont contribué au pourrissement de cette société »

Quatrième témoignage de retour de Centrafrique, celui de Mgr Marc Stenger, évêque de Troyes, président de Pax Christi et vice-Président de l'Observatoire Pharos. Il revient sur les causes profondes de la violence qui a envahi la société centrafricaine : l'irresponsabilité des dirigeants successifs qui ont joué sur des tensions latentes entre groupes sociaux ou entre ethnies, pour asseoir leur pouvoir. Quitte à mettre en danger tout ce qui faisait l'essence du "vivre ensemble" en République centrafricaine.

Centrafrique : « Les régimes successifs ont contribué au pourrissement de cette société » - Lire la suite…

Centrafrique : « La confusion s’établit entre le sociologique et le religieux »

Troisième témoignage de retour de Centrafrique : celui du pasteur Jean-Arnold de Clermont, président du Défap et vice-président de l'Observatoire Pharos. Il s'interroge sur l'importance réelle des tensions interreligieuses dans les violences que traverse le pays. Importance le plus souvent surévaluée lorsqu'on parle de la crise centrafricaine sous l'angle d'un conflit entre chrétiens et musulmans : ce n'est pas une guerre de religions. Et pourtant, des tensions préalables existaient, plutôt d'ordre social et ethnique, mais où la composante religieuse a petit à petit été mise en avant au fur et à mesure que les oppositions s'exacerbaient.

Centrafrique : « La confusion s’établit entre le sociologique et le religieux » - Lire la suite…

Centrafrique : « Ces témoignages de violence extrême renvoient chacun à lui-même »

Deuxième témoignage de retour de Centrafrique : celui de la sociologue Françoise Parmentier, présidente de Confrontations, association d’intellectuels chrétiens. Ayant pu échanger avec des intellectuels centrafricains sur la crise profonde que traverse toute la société de leur pays, elle dit son admiration devant leur "capacité de mise à distance et de retenue personnelle quant aux drames qu’ils traversent". Tout en s'interrogeant sur les scènes de violence dont ils témoignent, qui "questionnent les fondements mêmes de l’être humain". l'historien Jacques Sémelin, directeur de recherches Ceri-CNRS. Il faisait partie de la délégation qui est allée en octobre à la rencontre des intellectuels centrafricains pour « comprendre les racines de la violence extrême », à l'initiative de l'Observatoire Pharos et avec le soutien du Défap, de Pax Christi France et de l’association Liberté pour l’esprit. Un témoignage à retrouver sur les sites de Pharos et de La Croix.

Centrafrique : « Ces témoignages de violence extrême renvoient chacun à lui-même » - Lire la suite…

Centrafrique : « On écoutait, silencieux et sidérés »

Premier témoignage de retour de Centrafrique, celui de l'historien Jacques Sémelin, directeur de recherches Ceri-CNRS. Il faisait partie de la délégation qui est allée en octobre à la rencontre des intellectuels centrafricains pour « comprendre les racines de la violence extrême », à l'initiative de l'Observatoire Pharos et avec le soutien du Défap, de Pax Christi France et de l’association Liberté pour l’esprit. Un témoignage à retrouver sur les sites de Pharos et de La Croix.

Centrafrique : « On écoutait, silencieux et sidérés » - Lire la suite…

Centrafrique : retour de mission à Bangui

Quelles sont les racines et les implications de la "violence extrême" que connaît aujourd'hui la société centrafricaine ? Nous vous proposons cette semaine une série de témoignages d'intellectuels et religieux français de retour de Bangui. Ils y étaient au cours du mois d'octobre dans le cadre d'une série de rencontres organisées par l’Observatoire Pharos du pluralisme des Cultures et des Religions, avec le soutien du Défap, de Pax Christi France et de l’association Liberté pour l’esprit. Ces témoignages, recueillis par Pharos, ont été également repris par La Croix, dont un journaliste, Laurent Larcher, accompagnait la délégation.

Centrafrique : retour de mission à Bangui - Lire la suite…

La République centrafricaine en quête de justice

Comment apaiser les tensions qui se sont installées en RCA et semblent aujourd'hui dresser des barrières infranchissables entre communautés ? Le Défap et la Cevaa se sont engagés dans un travail de fond avec les responsables d'Eglises. En témoigne la dernière visite organisée à Bangui pour permettre les échanges avec des intellectuels centrafricains témoins directs des violences ; en témoigne encore le poste pastoral ouvert à Bangui par la Cevaa. L'un des problèmes principaux problèmes étant la difficulté à obtenir justice... Pour l'illustrer, nous reproduisons ici un article d'analyse d'IRIN News (Integrated Regional Information Networks), réseau d'information rattaché au Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU.

La République centrafricaine en quête de justice - Lire la suite…

Centrafrique : « Comprendre les racines de la violence extrême »

Une délégation de religieux et intellectuels français s'est rendue à Bangui du 22 au 25 octobre, emmenée par le pasteur Jean-Arnold de Clermont. Objectif : permettre les échanges avec des intellectuels centrafricains, témoins directs des horreurs de la crise que traverse leur pays.

Centrafrique : « Comprendre les racines de la violence extrême » - Lire la suite…

Message de Centrafrique : « Nous sommes dans la fournaise »

Violence quotidienne, survie au milieu des groupes armés qui peuvent attaquer à tout moment sous le regard de forces internationales passives : les deux délégués de l'Eglise protestante Christ-roi de Centrafrique ont donné, lundi 20 octobre, devant l'AG de la Cevaa, un témoignage frappant du calvaire que vit la population centrafricaine entière. Tout en prenant une image biblique, celle de Schadrac, Méschac et Abed-Nego, les trois Hébreux jetés dans la fournaise par le roi Nebucadnetsar.

Message de Centrafrique : « Nous sommes dans la fournaise » - Lire la suite…

Le cri des enfants de Bangui : « Où sont passés nos amis ? »

Enfants perdus, orphelins, déscolarisés ; enfants qui ont vu leur famille déchirée par les haines entre communautés : les plus petits sont parmi les premières victimes du chaos centrafricain. Entre les écoles fermées ou occupées par des réfugiés, et l'insécurité poussant les parents à les garder chez eux, leur éducation a été largement sacrifiée. Ce dont témoigne ce texte de l'Ecole de Quartier de l’Église baptiste du 5ème arrondissement de Bangui.

Le cri des enfants de Bangui : « Où sont passés nos amis ? » - Lire la suite…

Centrafrique : apprendre aux jeunes la paix, non la haine

Comment voir l'avenir quand on est jeune à Bangui ? Dans une ville où la méfiance entre communautés a érigé des barrières, où les armes circulent – sans justice et sans police ? Au sein des Eglises, de la société civile, des responsables Jeunesse plaident contre la violence et les discours qui divisent. Rencontre avec deux d'entre eux, membres de l'Eglise protestante Christ-Roi de Centrafrique, en formation à Porto-Novo avec la Cevaa.

Centrafrique : apprendre aux jeunes la paix, non la haine - Lire la suite…

Centrafrique : des nouvelles de l'aide aux déplacés

En dépit des difficultés logistiques et de sécurité, des organisations humanitaires s'efforcent de venir en aide à la population centrafricaine ; parmi elles, des organisations confessionnelles comme celles qui opèrent dans le réseau ACT Alliance, collectif constitué par des Eglises membres du Conseil œcuménique des Églises et de la Fédération luthérienne mondiale avec lequel le Défap est en lien.

Centrafrique : des nouvelles de l'aide aux déplacés - Lire la suite…

Mots-clés associés : ,