Aller au contenu. | Aller à la navigation

Nouvelle session d’envoyés : portraits (2)

Date de publication : 29/07/2015

Suite des « portraits d’envoyés » du Défap, nouvelle session. Nous les avons rencontrés à l’occasion de leur formation et nous vous présentons leur mission et leur motivation.
Nouvelle session d’envoyés : portraits (2)

Les futurs envoyés lors de la session de formation

 

Voici la deuxième partie des « portraits d’envoyés » : un envoyé au Bénin, trois à Madagascar.

 

Nicolas part en service civique au Bénin. Il va y faire du soutien scolaire pour les élèves du Centre de Dangbo. Il trouvait la plupart des missions intéressantes, mais sentait qu’il pouvait apporter ses compétences à celle-ci en particulier. C’est la première fois qu’il se rend au Bénin et s’est renseigné avant de partir. Son père connaissant le Défap et un ami étant déjà parti avec l’institution, c’était pour lui l’occasion de profiter de son année de césure pour faire quelque chose « qui a du sens ».

 

Nicolas, envoyé Défap

 

Mathilde va être animatrice/répétitrice de français à Madagascar. Ella a toujours voulu travailler avec des enfants en difficulté : elle a envie de se « sentir utile ». Elle veut faire de l’humanitaire depuis longtemps. La mission avec le Défap lui convient parfaitement. Elle a découvert l’institution et s’est tout de suite sentie « en confiance ». Pour elle, cette première expérience à Madagascar est un tournant dans sa vie et quelque chose qu’elle a toujours eu envie de faire.

 

Mathilde, envoyée Défap

 

Thomas part également à Madagascar, pour travailler dans un orphelinat. Il va faire de l’animation et de l’aide aux devoirs. Il sent un « appel à servir Dieu » depuis son enfance, appel qui s’est confirmé dans les derniers mois. « Peu importe le lieu, je vais à la place où Il veut. » C’est la première fois qu’il se rend à Madagascar et il est très reconnaissant de pouvoir partir servir, de voir autre chose. Pour lui, ce service civique est quelque chose d’essentiel, un besoin. Il a déjà travaillé deux mois dans une mission humanitaire en Bulgarie, où il a aidé à la rénovation d’une maison pour anciens toxicomanes et a fait le tour des Églises afin d’être présent pour les paroissiens parfois esseulés : c’était « une expérience merveilleuse ».

 

Thomas, envoyé Défap

 

Ando se rend aussi pour dix mois à Madagascar pour être, comme Mathilde, animatrice/répétitrice de français. Une amie chrétienne lui a parlé du service civique, de cette idée de « se rendre utile », de partir pour une mission. Le pasteur de son Église lui a parlé du Défap. Elle veut depuis longtemps travailler avec des enfants et être plus proche du peuple malgache, dont elle est originaire. Elle veut profiter de cette expérience avant de rentrer dans le monde professionnel. Ce sera sa première vraie expérience de travail avec des enfants et cela lui tient à cœur. Ce sera également la première fois qu’elle restera aussi longtemps dans son pays d’origine. Elle a hâte de pouvoir partager avec ces enfants et de leur apporter l’amour dont ils ont besoin.

 

Ando, envoyée Défap

 

Lisez la première partie des portraits

 

Actions sur le document
    • facebook
    • twitter
    • Imprimer
    • Envoyer à un ami
    • favoris
    • more
Mots-clés associés : , , , ,